Profiter ? [Mode PB]

Voilà, nous avons revu hier notre petit trésor (pour la dernière fois avant de le voir « IRL » ?), à l’occasion de l’écho de contrôle programmée suite à l’échographie du troisième trimestre ayant montré une légère dilatation d’un de ses reins.

La dilatation est toujours là, mais est très légère, et tout le reste est parfaitement ok. D’après l’échographiste-obstétricienne spécialiste, il n’y a aucune inquiétude à avoir (elle est italienne et a répété plusieurs fois « je pense qu’on va tous survivre à ça »), il aura surement une écho de contrôle après sa naissance pour voir si cela s’est résorbé ou pas. Dans la négative, on nous expliquera quoi faire, et on le fera, car « whatever it takes », n’est-ce-pas ? 😉

Le loustic en tout cas a bien profité en 11 jours, car son poids est à présent estimé à environ 2 kgs. Bon moi aussi j’ai bien profité lol, car j’ai pris un bon kilo en très peu de temps.

Mon col par contre a été mesuré plus court qu’à la dernière écho (31 mm contre 40 mm), ça m’a un peu chagriné, mais là aussi, rien d’anormal pour ce stade de grossesse (33 SA aujourd’hui). J’ai d’ailleurs l’impression d’avoir moins de contractions depuis quelques jours … Une fois rentrée, j’ai jeté un œil à l’échographie du troisième trimestre pour H. qui avait eu lieu à 33 SA + 4, et mon col avait été mesuré exactement à 31 mm aussi (alors que j’avais été hospitalisée une nuit la semaine d’avant, à cause de contractions et col descendu à 26 mm – ce qui n’a pas été le cas cette fois-ci). Ça m’a un peu réconforté : j’ai tenu jusqu’à 37 SA pour H. après cet épisode, en me reposant moins je pense (je marchais beaucoup dans mon quartier parisien, et nous sortions plus le soir vu que nous n’avions pas encore d’enfant) … Alors il n’y a pas de raison !

Donc voilà, il faudrait que je profite des semaines restantes … Cette période est assez paradoxale, car d’un côté nous sommes contents que les semaines passent vite, pour que le loustic puisse bien grandir et nous rassure, mais d’un autre, j’aimerais que le temps file un peu moins vite, pour profiter encore de mon gros bidon déformé par les mouvements du coquin. Cette grossesse sera peut-être surement la dernière, après tout …

Notre H. est adorable en plus en ce moment, après quelques semaines un peu plus difficiles, il mange tout sans discuter, s’habille sans problème, sourit et discute tout le temps (de mieux en mieux d’ailleurs), et porte des slips au lieu de couches depuis quelques jours, avec très peu d’accidents ! (Pardon pour la minute MILK lol)

Allez, promis, j’essaie de profiter (copyright Milliette), tout en continuant mon programme de repos : beaucoup de lecture allongée, une petite sortie en milieu de journée, et H. à récupérer le soir …

Si vous avez des livres à me conseiller, d’ailleurs, je suis preneuse !

Stand-by [Mode PB]

Depuis la petite menace de MAP il y a un mois, nous avons mis les préparatifs en stand-by pour ne pas nous porter la poisse, pour ne pas que le loustic pense que nous sommes prêts à l’accueillir (écoute-moi bien, on est pas prêt du tout !) …

Le plus gros changement, c’est de passer H. dans son lit de grand pour pouvoir mettre son petit lit à barreaux dans la chambre du bébé et ainsi aménager celle-ci. Nous avons acheté le fameux lit de grand il y a quelques semaines (sur le bon coin, car nous sommes radins aimons œuvrer pour limiter l’over-consommation, bref), mais comme nous ne pouvons prévoir comment H. va réagir et quel impact cela aura sur son sommeil – et donc sur le nôtre, mon Mari préfère attendre pour tenter car il a peur que cela me fatigue … Nous avons convenu de faire le grand changement dans 10 jours environ, lorsque j’aurais dépassé les 34 SA.

Je voulais également peindre deux-trois vieux trucs pour la chambre du bébé, et recouvrir de papier imprimé rigolo une petite bibliothèque en pin massif pour la chambre d’H. (destinée à prendre la place de sa commode à langer devant aller dans la chambre du bébé – vous suivez ?). Mais j’ai peur que cela me fasse contracter … alors j’attends …

Je ne me résouds pas non plus à aller chercher à la cave les premiers habits d’H., taille naissance et 1 mois. Pourtant, il faudrait que je fasse le point pour savoir si l’on a besoin de quelque chose ou pas (ils naissent à peu près à la même période mais pas du tout dans la même région niveau climat, donc je pense que certains trucs d’H. seront bien trop chauds pour le petit frère) … Ensuite, il faudra laver ce que je considère comme réutilisable vu que c’est resté près de deux ans à la cave, et laver également les quelques petites choses que j’ai quand même achetées (et les grands-mères et la tatie) pour le loustic …

Je pense faire comme pour H. : préparer cela et donc nos valises pour la maternité pour les 37 SA. Je me refuse à le faire avant, car pour H., j’avais rangé les derniers petit habits lavés dans sa commode et dans son sac un soir à 19h, la veille des 37 SA, et j’ai perdu les eaux à 3h du matin la nuit suivante … Je suis donc persuadée que le scénario va se reproduire lol !

Bon, une copine m’a prêté beaucoup de vêtements taille naissance et 1 mois, tout bien lavés et repassés, donc nous aurions au moins ça s’il devait naître tout bientôt (ne lis pas ça petit trésor : nous ne sommes pas prêts !) …

Nous avons néanmoins commandé, reçu et monté le couffin, pour les premiers mois du loustic, il y a deux semaines (nous l’avons acheté neuf, à prix d’or, chez notre marque fétiche – oui nous sommes des gens pleins de contradictions) … Je vous avoue que j’ai un peu serré les fesses genre « faudrait pas que ça le fasse venir », mais visiblement ça n’a eu aucun effet … enfin sauf sur H., qui répète depuis en passant devant « gros dodo bébé » (on espère bien !), et « attend bébé » (= on attend le bébé – ouais encore un petit moment j’espère). 🙂 Il nous a d’ailleurs semblé être très « maman » les jours qui ont suivi, des prémices de ce que cela va donner une fois le petit frère à la maison ?

Il nous manque également le « skate » pour l’aîné qui s’accroche à la poussette, et le cosy pour la voiture (nous étions parisiens au moment de la naissance d’H., n’avions donc pas de voiture et avons acheté directement une poussette canne utilisable dès la naissance) – des amis doivent nous prêter leur cosy, mais là également, je traîne des pieds pour le récupérer …

Bref, nous sommes dans une période de flottement, et tout devrait s’accélérer dans quelques semaines … pourvu que ce ne soit pas en commençant par la naissance … 😉

Dites 32 … [Mode PB]

Nous avons franchi un cap important aujourd’hui : les 32 semaines d’aménorrhée.

C’est évidemment encore bien trop tôt pour rencontrer notre petit trésor, mais géographiquement cela change tout : à partir d’aujourd’hui, je peux accoucher dans la maternité de ma ville, à cinq minutes en voiture de chez moi.

C’est une maternité de niveau II, et ils ne peuvent accueillir les bébés de moins de 32 semaines. Le cas échéant, j’aurais du accoucher dans la maternité de niveau III de la grande ville de ma région, qui est à environ 40 minutes de voiture de chez moi, et encore, cela dépend de la circulation sur la Promenade des Anglais (je frime, on ne passerait pas par là pour y aller lol).

Bref, au niveau logistique, ça change tout quand même, surtout en cas d’hospitalisation prolongée de moi-même et/ou du bébé … Mon Mari pourrait faire les aller-retours aisément (c’est à dix minutes de son travail également), et il pourrait venir avec H. de temps en temps …

Mais évidemment, ce genre de considérations n’a pas lieu d’être : le petit coquin va rester bien au chaud encore au moins cinq semaines (37 SA), n’est-ce-pas ? 🙂

Je fais la fière comme ça, mais je ressens quand même ces fichues contractions assez régulièrement, surtout à partir du milieu d’après-midi … Ma sage-femme, que je viens de voir, n’est pas inquiète : elle dit que j’ai l’utérus contractile et que je ne peux pas y faire grand-chose …

Allez, c’est elle la pro, alors on va la croire sur parole, ok ? 😉

Bonne journée à toutes !

Une deuxième piqûre de rappel ? [Mode PB]

Nous avons eu hier matin, à 31 SA + 2, l’échographie du troisième trimestre, la dernière des « officielles » … Mais ce ne sera pas la dernière pour nous …

J’y allais pas sereine du tout car depuis lundi j’ai l’impression d’avoir à nouveau pas mal de contractions dans la journée, que je ressens, comme toujours, surtout le soir, au repos sur mon canapé ou dans mon lit … Du coup, je craignais que mon col commence à se raccourcir, et que je doive observer un repos encore plus strict …

Et bien non, le col est toujours aussi long (même un chouille plus que la semaine dernière), et d’après ma gynéco, mon utérus n’est pas si tonique que ça, c’est à dire que les manipulations pendant l’écho ne semblaient pas le faire contracter et appuyer sur le col … Donc je continue mon programme des trois dernières semaines, en m’écoutant bien sûr pour éviter une augmentation des contractions …

Le poids du loustic est estimé à 1,630 kgs, ce qui le place dans la moyenne basse, comme son grand frère à l’époque (je précise car par contre à présent il est largement dans la moyenne haute lol), et il a la tête en bas, donc ok de ce côté-là …

Mais, parce que vous l’avez surement compris dès le titre de mon billet, il y a un « mais », ma gynéco a vu à l’écho une petite dilatation d’un de ses reins et du canal conduisant à la vessie … L’aspect des reins et de la vessie est par contre tout à fait normal …

Nous avons donc gagné une écho bonus chez une spécialiste référente de la région, le 30 mai prochain …

En tout état de cause, détectée à ce stade de la grossesse, cette « anomalie » ne doit pas nous inquiéter : la dilatation peut encore se résorber avant la naissance, et si ce n’est pas le cas, cela signifie que le bébé peut être sujet aux infections urinaires. En général, ils sont mis sous antibiotique dès la naissance et jusqu’à la propreté environ, pour éviter donc les infections, le souci étant bien sûr qu’un petit bébé ne sait pas vous dire s’il a mal là « en bas » … Et du coup, à chaque poussée de fièvre, le doute s’installe : infection ou pas ?

Voilà, nous relativisons encore une fois : a priori ce n’est rien de grave, mais nous aurions bien sûr préféré que tout soit parfaitement nickel … Bon, du coup, nous revoyons notre petit trésor dans 10 jours …

Evidemment, si certaines d’entre vous connaissent ce type de dilatation, n’hésitez pas à m’en parler !

Le livre qui te donne des regrets sur ton accouchement [Mode PB/MILK]

Pour ma première grossesse, on m’avait prêté quelques livres de pregnant-bitch, que j’avais lus avec attention bien sûr, mais que j’ai depuis rendus à leurs propriétaires à notre départ de Paris. Du coup, cette fois-ci, je n’avais rien sous la main, alors il y a quelques semaines, j’ai commandé deux ouvrages : « Bien-être et maternité » de Bernadette de Gasquet, et « J’accouche bientôt – Que faire de la douleur ? » de Maïtie Trélaün.

Le premier est une sorte de bible sur comment se sentir bien physiquement pendant la grossesse, il y a quelques bons conseils, mais il est un peu trop axé « gym posturale » pour moi, ce n’est pas trop ma tasse de thé (à tort bien sûr, car j’ai une très mauvaise posture en général – CQFD). J’essaie néanmoins de m’en inspirer pour trouver les meilleures positions en toutes situations, pour « ouvrir » mon ventre et faire de la place à mon loustic gigotant, et limiter ces foutues contractions bien sûr …

Bref, c’est du deuxième livre dont je veux vous parler aujourd’hui … LE livre qui te donne des regrets sur ton accouchement …

IMG_20160510_163959.jpg

Attention, je suis lucide, je sais bien depuis le jour J que la naissance de H. n’a pas été une naissance de rêve, loin de là. Une péridurale difficile à poser, qui n’agit que d’un côté, une perfusion d’ocytocine pour accélérer le travail qui pourtant nous semblait bien avancer, un utérus qui finit par rester contracté en permanence (tiens, tiens, on y revient toujours, à ce fichu utérus contractile), et un bébé qui fatigue, ce qui conduit donc à une césarienne en urgence à 8 centimètres de dilatation, avec le futur Papa qui attend en-dehors du bloc …

Voilà, je n’ai pas attrapé mon bébé, on ne me l’a pas posé sur le ventre pour le peau-à-peau et la première tétée, nous n’avons pas partagé ses premiers instants de vie avec son Papa, qui n’a pas pu couper le cordon bien sûr, je les ai attendus tous les deux en salle de réveil un bon moment, et c’est un petit être tout habillé et tout groggy qui est enfin arrivé dans mes bras …

Mais je suis aussi pragmatique, et c’est ce qui m’a fait « oublier » instantanément cette naissance un peu « bâclée » : je sais qu’un accouchement peut virer au tragique, alors la seule chose qui compte est que nous allions bien tous les deux …

Mais depuis donc, j’ai lu ce livre … et il faut se rendre à l’évidence, tout dans mon premier accouchement s’est passé comme ce que l’auteur critique dans son livre …

Bon, ne nous leurrons pas, bien qu’elle essaie d’y mettre les formes, ce livre est un manifeste anti-péridurale et pro-accouchement à domicile … Pour autant, je suis trop cartésienne pour admettre qu’on puisse accoucher chez soi, par choix (allô, l’hémorragie de la délivrance ou la détresse respiratoire d’un nouveau-né, ça vous dit quelque chose ?), mais j’étais quand même curieuse de savoir si ce livre apportait des clés pour supporter et accompagner la douleur d’un accouchement sans péridurale …

Bon, je casse le suspense, mais il n’apporte aucune clé, à part peut-être quelques positions pouvant permettre de mieux supporter les contractions (ok, toutes sauf allongée sur le dos, donc rien de nouveau sous le soleil là non plus) … et il critique ouvertement la procédure classique mise en place à notre époque dans les maternités : monitoring en continu limitant les mouvements de la maman, pose de la péridurale relativement tôt et perfusion d’ocytocine peu longtemps après car la péridurale ralentit le travail (et, presque suggéré, car l’équipe médicale aime quand ça va vite) …

Exactement ce qu’il s’est passé pour nous donc … Nous avions trouvé bizarre, sur le moment, la mise en place de la perfusion d’ocytocine, car nous n’étions pas là depuis très longtemps (je pense avoir été installée en salle d’accouchement vers 7h du matin et H. est né à 13h18), et il nous semblait que cela avançait « normalement », surtout pour un premier accouchement, débuté en perdant les eaux de surcroît … Mais nous ne sommes pas des gens très procéduriers, alors nous n’en avons pas parlé après coup au staff …

Là, au fil de ma lecture, j’avoue avoir ressenti des pincements au cœur : oui, cela aurait pu se passer différemment … Aurions-nous du être fermes et refuser l’ocytocine ? Bref, c’est certes trop tard !

Une chose est sûre : les accouchements idylliques racontés dans ce bouquin font paraître bien pâle un accouchement comme le mien … qui a eu lieu dans une grande usine ultra-médicalisée (et ultra-secure, évidemment) que peut être un hôpital comme Necker … Je ne peux rien y changer, mais par contre, la question que je me pose est « que puis-je faire pour changer la donne cette fois-ci » ? La suite au prochain numéro …

N’hésitez pas si vous avez des lectures de dinde à me conseiller, j’ai tout mon temps en ce moment ! 😉

Deux semaines plus tard … [Mode PB]

Petit bilan, un peu plus de deux semaines (déjà !) après la petite alerte de MAP

La consultation du septième mois hier chez ma gynéco (la dernière avant celles à la maternité), à 30 SA, a été très rassurante : mon col est toujours bien long et fermé, le loustic a la tête en bas (il se serait donc retourné depuis la dernière écho à l’hôpital) mais n’appuie pas sur le col, même quand il bouge …

Il a l’air en pleine forme, et la quantité de liquide semble ok. J’attends quand même avec impatience (surprenant chez moi n’est-ce-pas ?) l’écho du troisième trimestre prévue la semaine prochaine, jeudi. Surtout pour pouvoir bien le mesurer : je stagne en poids et ai même un peu perdu la semaine dernière (seulement 5 kgs de plus au compteur), et je trouve décidément que mon bidon n’est toujours pas bien gros, alors j’aimerais être rassurée sur sa parfaite croissance …

Voilà, je suis assez sereine du coup, peut-être le coquin va-t-il rester encore au chaud plusieurs semaines (au moins sept idéalement donc) ? 🙂

Pour autant, je continue à être très raisonnable : beaucoup de temps allongée ou semi-allongée, une petite sortie par jour pour des petites courses / un mini-shopping / une activité de dinde style préparation à la naissance, aucune tâche ménagère (trop dur), plus de boulot (trop dur bis), et mon super-Mari gère H. le plus possible. Il a posé son vendredi la semaine dernière et cette semaine pour ne pas que je sois seule toute la journée avec lui, et pour les vendredis restants jusqu’à fin juin, H. ira chez sa nounou.

C’est assez frustrant bien sûr de devoir moins s’occuper de lui, et de n’être quasiment plus jamais seule avec lui … En plus, il était déjà très attaché à son père, alors forcément c’est possible que cela s’accentue … Mais ils sont tellement beaux tous les deux ensemble … ❤

Je me dis que ce n’est que quelques semaines, et que nous profiterons l’un de l’autre plus tard, mais avec l’arrivée du bébé, cela semble bien utopique … Ah, là aussi, la culpabilité n’est jamais loin : H. n’a rien demandé, et nous lui imposons un futur petit frère et une maman-pas-drôle-qui-doit-se-reposer … Toujours et encore l’impression de le trahir, en somme …

Allez, je retourne sur mon lit … 😉

Deux ans ! (Carte postale #5)

Notre H. a deux ans aujourd’hui … que dire sans verser dans la guimauve ? ou dans les clichés ?

Oui ces deux années sont passées extrêmement vite, pourtant l’incrédulité me saisit encore souvent quand je le regarde, je n’en reviens pas que nous ayons réussi à faire (presque-tout-seuls-comme-des-grands-mais-pas-tout-à-fait lol) un petit bonhomme comme lui …

Oui parfois c’est dur, bien plus que quand ils sont tout petits je trouve, on s’énerve, on s’impatiente, le « terrible two » est toujours là, sous la surface, à guetter le meilleur moment (ou pas) pour ressortir, mais c’est juste trop l’éclate de le voir apprendre et grandir chaque jour qui passe …

IMG_20160508_094035

Et oui évidemment il est très en avance pour son âge et vraiment très intelligent … 😉

Des clichés donc, et de la guimauve pour finir, avec une redite en plus : « Joyeux anniversaire mon H., je t’aime un peu plus chaque jour – aujourd’hui un peu plus qu’hier et bien moins que demain. J’espère que nous serons des parents à ta hauteur pour tout ce qui reste à venir » …