Partage – Des gouttes d’eau pour Béné

Celui où je vous contais une histoire. Bénédicte et moi avons grandi à quelques centaines de mètres l’une de l’autre. A 8 ans, elle jouait Marie dans la crèche de Noël de notre quartier. Je n’étais qu’un ange (jalousie). A 12 ans, nous avons bien grandi et sommes diamétralement opposée, elle jeune ado fonceuse, […]

via Des gouttes d’eau pour Béné  — Après la ligne rose

Publicités

Avant j’avais des principes … [MILK indigne]

… maintenant j’ai deux enfants …

Je reprends le principe de l’article « bad mom » de Dame Lapin, en l’axant également sur les choses pas trop avouables que nous ne faisions absolument pas lorsque H. était bébé, mais que nous faisons maintenant que nous avons deux enfants …

  • la plupart du temps, on rince les biberons de J. à l’eau même pas chaude (on habite en dernier étage d’un vieil immeuble et il faut un temps fou pour avoir de l’eau chaude) et sans savon
  • pour la diversification de J., nous utilisons des petits pots industriels quasiment exclusivement, alors que pour H. nous nous attelions à lui réaliser ses repas de la semaine le dimanche après-midi … Mais avec les soucis d’alimentation de J. du début, au moment de la diversification, nous nous sommes aperçus que les textures parfaites des petits pots industriels passaient bien mieux que nos purées maison, et depuis, nous continuons, alors qu’il dévore tout à présent …
  • pire,  nous lui donnons parfois des « desserts lactés » au goûter également, alors que H. n’avait droit qu’à des yaourts / fromages blancs / petits suisses nature non sucrés
  • H. n’a pas du voir la télé plus de 10 minutes en cumulé les deux premières années de sa vie, mais ce n’est plus le cas du tout depuis la naissance de son petit frère (2-3 Tro tro ou T’choupi le matin et le soir), ET J. regarde aussi parfois
  • pendant les six mois après la naissance de J. où je ne travaillais pas, je ne suis pas allée chercher une seule fois H. plus tôt chez sa nounou …
  • j’ai été vraiment contente d’aller trois jours à Paris pour le boulot la semaine dernière, d’aller au resto avec des amis très chers un soir et de refaire le monde avec mes cousins un autre soir, sans trop penser à mes loustics bien gâtés par leur papa
  • nous poussons H. à être entièrement dévoué à son petit frère « oh bébé J. a perdu son livre/doudou/etc, peux-tu lui ramasser stp ? », ainsi nous pouvons continuer par exemple à glander sur nos téléphones en buvant notre café (/jus d’orange pour mon Mari) – et maintenant le cher enfant le fait de lui-même en nous empêchant de nous lever (si, si)
  • attendre avec impatience les moments où mon Mari prend les asticots le week-end pour aller chercher les courses au drive ou acheter un énième bidule à Casto
  • laisser mon Mari se lever en premier le matin pour lever l’un ou l’autre, sous prétexte qu’il a un sommeil plus réparateur que le mien et qu’il n’arrive de toute façon pas à se rendormir après 7h

Bon, il y a surement beaucoup d’autres moments « bad mom » mais rien d’autre ne me vient …

Je sais que je suis une maman tout à fait banale, qui a besoin de ses moments à elle pour pouvoir gérer tout le reste du temps. Peut-être un tout petit peu plus égoïste et impatiente que la moyenne ? Mais la culpabilité est souvent là, quand même … J’ai notamment toujours eu l’impression que mon Mari en fait beaucoup plus que moi …

Et vous alors, passerez-vous aux aveux aussi ? 😉

BAD-MOMS.png

Image tirée du film « Bad moms » au titre approprié qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais avec la jolie Mila Kunis de la série mythique de mon adolescence « That’ 70s show »

Cher Naruto, [Mode MILK]

Maintenant je sais pourquoi nous t’avons trouvé dans notre jardin, ce jeudi 4 septembre 2008 …

Je me suis longtemps demandé (toujours cet esprit cartésien) pourquoi, alors que nous avions évoqué à plusieurs reprises l’idée de prendre un chat (je les adore mais Lui en avait un peu peur) mais que nous ne nous étions jamais décidés (souvent absents etc.), tu avais atterri dans notre jardin, minuscule boule de poils roux, tout maigrichon et affamé, et pourquoi, malgré toutes nos recherches dans le voisinage, nous n’avons jamais trouvé d’où tu venais …

IMAG0051

Ah nous avons essayé de résister, tu ne t’en souviens surement pas : « on ne le laisse pas rentrer à l’intérieur », « il fait ses besoins dehors, pas besoin de litière », « on lui donne juste un peu de lait et quelques restes mais on lui achète pas de croquettes », « bon on lui laisse l’accès à la maison quand on est là mais sinon non », « bon il faut lui acheter à manger là », « ah tiens il pleut beaucoup ces jours-ci, il vaut mieux lui mettre une litière à l’intérieur », « bon allez on n’a qu’à le laisser rentrer la nuit aussi, il fait froid maintenant, c’est l’hiver », « ah il dort dans notre lit toutes les nuits en fait » …

Et voilà, en l’histoire de quelques semaines, l’affaire était pliée … Tu n’as jamais eu l’air de regretter ton choix, pourtant nous t’en avons fait voir de toutes les couleurs : un déménagement à Londres pour 10 mois seulement (avec un trajet d’une journée et deux apparts différents sur place), puis déménagement à Paris (3 apparts différents en 4 ans – et pas de terrasse bien sûr), et retour depuis deux ans et demi dans la ville où nous t’avions trouvé (avec deux apparts différents en moins d’un an, mais là promis ça devrait s’arrêter pour un bon bout de temps – et avec une super terrasse), et bien sûr l’arrivée de deux loustics qui réclament toute notre attention …

Depuis qu’on t’a trouvé, nos amis disent que j’ai piégé mon Mari en t’achetant et en te mettant volontairement dans notre jardin, genre « oh mais regarde le pauvre il est perdu, il est trop mignon » …

Je jure que c’est faux en rigolant, mais je sais maintenant, au fond de moi, pourquoi les choses se sont passées comme ça : tu nous as choisis, ce jeudi de septembre, car tu savais que nous allions avoir besoin de toi à un moment donné de nos vies …

Tu nous as tellement apporté pendant toutes ces années, mais surtout entre début 2012 et septembre 2013, lorsque nos vies ont été comme en suspens, nous retenions notre souffle, mais toi tu nous regardais toujours aussi calmement, de tes yeux oranges, en ronronnant si fort et en jouant ton rôle d’éternel pot de colle …

Cliché n’est-ce-pas ? Le chat de la PMette … Et alors !

Depuis l’arrivée de H. et J., nous t’accordons beaucoup moins d’attention, c’est certain ; à la place de nos nombreuses caresses, tu as surtout à présent une grande asperge qui te court après pour te tirer la queue, et un bébé joufflu qui t’interpelle en poussant des charmants cris de goret dès qu’il te voit. Pourtant tu n’as pas changé d’un iota, tu vaques à tes siestes occupations la journée, et le soir tu retrouves ta place attitrée au pied de notre lit …

img_20170219_114036

Je ne ressens aucune honte à te remercier, Naruto, et à te souhaiter une vie très longue encore, maintenant que H. et J. sont là et que vous regarder « jouer » ensemble déjà me fait souvent monter les larmes aux yeux d’émotion …

Ta reconnaissante amie,

MA. ❤

Pour me sentir moins seule …

Pour me sentir moins seule – enfin j’espère que ce sera le cas :-), je voulais vous donner la raison pour laquelle je n’ai pas posté depuis une semaine, et pourquoi je ne suis pas trop présente sur vos blogs en ce moment …

Voilà, je viens de dévorer les trois tomes de « 50 nuances de Grey » (de E.L. James) … en 10 jours environ je crois …

Alors j’espère que certaines d’entre vous me comprennent : mais j’ai vraiment eu un mal fou à les lâcher avant d’avoir fini … Je lisais dès que possible, maudissant les loustics s’ils faisaient des moins bonnes siestes le week-end, et veillant le soir très tard (pour moi) pour avancer …

A l’époque où les bouquins sont sortis, cela ne m’avait pas trop attiré, j’en avais quand même retenu que ce n’était pas très bien écrit et que ça ne valait le coup que pour les scènes de sexe …

Bon euh c’est vrai hein, ce n’est pas de la grande littérature, loin de là, mais le style est quand même fluide, bon on a envie assez souvent de donner des gifles à la narratrice/héroïne (ou des fessées d’ailleurs, hum hum – celles qui l’ont lu comprendront), et c’est très cliché bien sûr le milliardaire qui dépense sans compter juste « parce qu’il le peut » (SIC) et l’enfance difficile qui explique tout. Mais comme m’a dit très justement une copine, s’il habitait dans un HLM et conduisait une 205, ce serait tout de suite bien moins glamour. 🙂

Mais les joutes verbales et les échanges de mails, surtout, entre les deux personnages sont vraiment drôles et piquants, et puis évidemment, il y a les scènes de sexe décrites très précisément … franchement, je défie quiconque de pouvoir rester de marbre ! Bon au bout des trois tomes, j’avoue tout de même que c’est toujours un peu la même chose, la « flamme » du début s’est donc éteinte peu à peu (pour moi hein, pas pour les personnages lol) …

Je me suis enfin décidée à les lire car le deuxième film est sorti hier, et nous devons aller le voir avec des copines. On a du coup regardé le premier film lundi avec mon Mari, et là par contre, aucun intérêt à mon avis, sauf la curiosité de mettre une « tête » sur chacun des personnages et de voir les différents lieux décrits dans les livres, assez somptueux évidemment – milliardaire oblige. Les acteurs sont assez bien choisis je trouve, mais donc bien sûr ce n’est pas un film porno, les scènes de sexe sont beaucoup moins explicites que dans le livre.

371396

De plus, il y a un autre truc qui m’a à la fois irrité et intéressé dans les livres : sa ressemblance avec Twilight. Non je ne suis pas folle, il y a une raison très simple, l’auteur a d’abord commencé en écrivant une fan-fiction à partir des héros de Twilight, Edward et Bella. Dès le début de ma lecture, j’y ai pensé – il faut dire que, par le plus grand des hasards, je venais de relire le premier tome de Twilight (même pas honte – j’ai déjà avoué ici, avec ce billet « hold on tight, spider monkey« , mon attachement à cette saga), et en me renseignant sur « 50 nuances de Grey » sur le net peu après avoir commencé, je n’ai pas été surprise donc de découvrir cette histoire de fan-fic. Déjà, cela se passe dans le même coin (état d’Oregon, Portland et Seattle). Globalement, tous les éléments sur l’héroïne – Anastasia – y sont : une jeune fille gauche, « innocente », d’un milieu modeste et très-jolie-sans-le-savoir bien sûr. En ce qui concerne Christian Grey, il est très proche d’Edward aussi : beau comme un dieu, enfant adopté dans une fratrie d’enfants adoptés, riche à ne plus savoir qu’en faire, surprotecteur envers Anastasia/Bella, et « dangereux » comme il se plaît à lui répéter plusieurs fois au début du premier tome (exactement comme dans Twilight). Evidemment, Monsieur Grey n’est pas un vampire, mais « juste » un jeune homme aimant s’adonner aux pratiques sexuelles SM … 🙂 Et bien sûr, Edward et Bella sont beaucoup, beaucoup, beaucoup plus chastes qu’Anastasia et Christian.

Bref voilà, s’il vous plaît dites-moi que je ne suis pas la seule à avoir trouvé cette lecture agréablement « différente » et plutôt plaisante finalement … 🙂

Se rendre à l’évidence … [MILK indigne]

Aujourd’hui, cela fait un mois que j’ai repris le boulot … Et ça va, ça va même plutôt très bien …

Je suis contente d’avoir retrouvé mon métier, qui est compliqué intellectuellement mais intéressant pour le coup, enfin la plupart du temps. Mon patron avait l’air très content de me « retrouver » et me laisse encore plus de liberté qu’avant … Alors que je me suis arrêtée huit mois l’année dernière en tout, j’ai quand même eu une augmentation fin janvier (bon pas de prime pour 2016, faut pas déconner). J’ai été ravie de revoir mes collègues et de passer 3 jours à Paris pour ma reprise (j’y vais environ toutes les 5-6 semaines), j’ai toujours des pincements au cœur quand il m’arrive d’y penser en travaillant seule chez moi le reste du temps, mais vous conviendrez qu’il y a pire comme environnement de travail :

11836669_10206206329130075_496991279906822756_n

Moment de chômage technique dû à un gros chat orange 😋

img_20170201_150828

Et avec cette vue depuis mon fauteuil, donc :

IMG_20170201_151631.jpg

Le télétravail a clairement des avantages dans la gestion du quotidien : pas de trajets bien sûr, la possibilité de réceptionner les colis, de lancer les lessives en journée (je les étends et ramasse le linge en passant mes coups de fil pro – même pas honte), de faire quelques courses entre midi et deux, de se doucher tranquillement quand on fait du sport entre midi et deux (deux fois par semaine pour ma part), et je suis sur place s’il arrive quelque chose aux petits chez la nounou … Je peux également finir 2-3 trucs de boulot une fois les enfants couchés, mais j’essaie de ne pas abuser bien sûr.

Côté organisation, je sors toujours le matin, soit pour amener les loustics chez leur nounou, soit pour faire des courses rapides, ainsi j’ai l’impression « d’arriver au travail » comme si je ne travaillais pas de chez moi – et je me prépare de la même façon qu’avant, en choisissant ma tenue avec soin et en me maquillant évidemment. En général, je suis devant mon ordi vers 9h10. Le matin ce n’est pas trop la course, car H. n’étant pas encore à l’école nous n’avons pas d’horaire ferme à respecter, le seul moment critique est le moment où il faut lui faire accepter de s’habiller. 😉 A partir de septembre, ce sera une autre paire de manches.

Le soir c’est mon Mari qui va les chercher car il a moins de travail que moi en ce moment, et tout ce beau monde rentre à 18h40 pétantes pour 1h30 de folie avec un peu de jeux et de câlins mais surtout le bain, les repas, et les couchers des deux asticots. Vers 20h15-30, on peut souffler avec mon Mari et commencer notre soirée. Parents indignes, va ! 🙂

Petit J. semble très bien chez sa nounou, il mange en plus très bien depuis fin décembre, ce qui est bien agréable comparé aux longs épisodes entre septembre et décembre où les biberons ont été franchement très difficiles. Il ne se réveille plus dans la nuit ou à l’aube depuis quelques semaines, et commence à faire de belles siestes l’après-midi (chez nous en tout cas, car chez la nounou il semblerait qu’il soit gêné par l’autre petite fille qui a toujours fait très peu de sieste et donc fait du bruit) …

Alors voilà, il faut se rendre à l’évidence, je ne suis pas faite pour être femme au foyer et pour m’occuper 24/7 de mes enfants … En travaillant et avec les enfants gardés « ailleurs », je trouve du coup que l’on profite encore plus des moments que nous passons ensemble, car ils sont précieux (bon ok le soir et le matin en semaine c’est un peu une succession de moments où l’on agit « mécaniquement », mais quand même). Et puis j’ai quand même le vendredi en bonus avec eux, et donc trois jours de week-end d’affilée, ce qui parfois me semble bien suffisant … 🙂

Je me trouve même moins fatiguée depuis que j’ai repris le travail ! Pourtant il ne me semblait pas que les journées avec J. étaient si fatigantes que cela, car en dehors des biberons parfois longs et difficiles psychologiquement pour moi, il était quand même plutôt cool. Mais il faut croire que travailler est moins fatigant (dans mon cas) !

Et vous, plutôt working mum ou pas ?

Défi Green blog

Bon, je prends encore une inspiration d’article chez Mam’Weena (coucou !), pour un défi qui vient en fait du blog de Marie Youpie (que je ne connaissais pas), et qui propose pour cette année 2017 un défi : celui de faire des écogestes au quotidien pour protéger la planète, économiser de l’énergie et de l’argent.

defi-green-blog

Depuis des années, j’essaie bien sûr de faire attention au quotidien à notre consommation d’eau, d’électricité, à nos déchets, et à notre manière de consommer en général … Par contre, avec deux enfants en bas âge, je trouve que ce n’est vraiment pas facile (je ne me cherche pas d’excuses, hein, c’est un fait) …

Ce défi propose une liste de gestes simples qui pourraient changer nos habitudes, j’en profite donc, comme Mam’Weena, pour faire un bilan de ce qu’on fait déjà à la maison, voir ce que l’on pourrait faire encore et pourquoi pas entraîner quelques autres blogueuses et lectrices dans ce projet …

  •  supprimer le sopalin et passer à des chiffons ou débarbouillettes, moins cher sur le long terme et pas de déchets -> nous utilisons du sopalin, mais en essayant de limiter en utilisant : bavoirs en coton pour les petits, chiffons en microfibre pour faire le ménage, torchons
  • supprimer les cotons jetables et passer aux lavables, moins cher et pas de déchets -> mauvaise élève de ce côté-là : carrés de coton pour le change et le démaquillage, couches jetables et lingettes pour les sorties (au liniment néanmoins – moins de produits chimiques a priori)
  • tenter la coupe menstruelle ou les serviettes hygiéniques lavables -> je pense me lancer très bientôt dans la cup
  • ramasser un déchet par jour ou + -> dans la rue ? hum, j’en suis loin clairement, même si H., ce petit maniaque, me fait toujours remarquer quand il voit un truc par terre dans la rue qui n’est pas censé y être …
  • éviter de consommer les vêtements des chaînes de fast fashion -> pour moi c’est clairement ok, mon Mari s’habille principalement chez Monoprix, alors je ne sais pas si c’est vraiment ok, et pour les enfants c’est limite : Bout’chou de Monoprix, Petit Bateau, Catimini, et quand même un peu de Kiabi, Hema, Obaïbi …
  • ne plus utiliser de sac plastique et avoir toujours un sac en tissu avec nous -> ok depuis quelques années déjà : je suis fan des pochons en tissu Monoprix, j’en ai toujours deux dans mon sac à main, deux dans le sac à langer, au moins un dans la voiture, et je refuse toujours quand on me propose un sac plastique
img_20170201_112626
Il en manque – ouais je suis une vraie dingue
  • économiser l’eau pour la planète et notre porte monnaie -> on essaye, mais c’est difficile à quantifier – par exemple quand on utilise une carafe d’eau (donc quand on a du monde à dîner principalement), et qu’elle n’est pas vide à la fin du repas, je verse l’excédent dans la gamelle de Naruto et/ou dans la partie idoine de ma machine Nespr*sso … Et je limite dans la mesure du possible le nombre de lessives : pas de tri blanc / foncé (franchement je n’ai jamais eu « d’accidents »), on ne change pas trop souvent nos draps, mais bon avec les deux loustics, ça fait quand même une machine tous les trois jours max (on ne repasse rien par contre : économie d’électricité)
  • réduire ses emballages et acheter en vrac moins cher et pas de déchets -> mauvais élèves là-dessus
  • donner les gels douches et passer au savon et shampoings solides -> non …
  • donner les tupperware en plastique et passer aux bocaux en verre -> oui et non, on a toutes sortes de bocaux en verre, mais aussi des tupperwares plastiques
  • donner les moules en silicone et prendre du verre ou du fer, plus durable, moins toxique -> seuls mes moules à muffins sont en silicone, sinon j’utilise des plats en verre pour aller au four, et des moules à gâteau type T*fal, dont trois qui me viennent de ma grand-mère, donc plus que vintage lol !
  • utiliser une gourde en inox plutôt que des bouteilles en plastique, moins cher et pas de déchets -> gourde en inox pour H., mais bouteilles en plastique pour nous (mais avec de l’eau du robinet dedans), biberons en plastique pour les garçons et eau de source en bouteille pour J. – c’est vrai qu’il pourrait boire l’eau du robinet ici …
  • consommer des fruits et légumes de saison -> c’est le cas dans la limite du possible, par contre J. mange principalement des petits pots industriels pour le moment, car il avait du mal au début de la diversification, et leur texture est nickel pour le coup – par contre petits pots en verre principalement
  • tester les couche lavables -> gros point noir, on n’a pas le courage …
  • éviter les supermarchés et aller au marché à la boulangerie, dans les commerces de proximité -> oui et non : courses en gros pour les couches, le lait, l’eau, les petits pots donc, etc, mais sinon petites courses dans notre chouette centre-ville dans les commerces de proximité et chez Monoprix, quand même
  • réduire sa consommation de viande -> je pense qu’on mange déjà plutôt peu de viande, mais quand même du jambon industriel et des saucisses knacki, donc pas top non plus
  • passer aux cosmétiques bio, pour sa santé et les océans, les terres … -> non, mais je n’utilise que des marques de pharmacie pour les crèmes, gels douche et shampoings, qui, je l’espère, sont quand même moins pires que certaines marques de supermarché ou même de « luxe »
  • Supprimer les cotons tiges en plastique, utiliser un oriculi ou des cotons tige en carton -> hum
  • fabriquer soi même ses produits d’entretien, gain d’argent assuré ! -> hum
  • consommer bio si possible, moins et mieux -> le bio on essaie vaguement mais j’avoue que ce n’est pas une priorité pour le moment, par contre je pense qu’on essaie au max de respecter le « moins et mieux »
  • s’investir dans des associations comme “un toit pour les abeilles” pour sauvegarder la biodiversité -> pas encore, nous achetons de temps en temps à la « ruche qui dit oui » de notre région (je ne sais pas si ça compte)
  • fabriquer ses gâteaux, ou acheter en boulangerie le goûter, éviter les gâteaux industriels sur emballés -> oui sans hésitation ! mais bon, il y a quand même les boudoirs de petit J., les pom’potes de H. … pas facile de faire du 0% industriel, je trouve, avec deux enfants en bas âge …

Je me permets de rajouter quelques points :

  • respecter le tri des déchets -> je suis intransigeante là-dessus ou presque, mais malheureusement la gestion des déchets dans notre immeuble est lamentable – du coup on jette le verre ailleurs, et je suis obligée de ruser pour jeter nos poubelles cartons et papier le jour adéquat – le local poubelles de notre immeuble me donne des sueurs froides, j’ai l’impression que nos voisins ne respectent pas du tout le tri (population plutôt âgée vue notre ville, mais quand même) … 😦
  • faire son propre compost -> mon Mari fait un élevage de vers de terre : nous avons depuis quelques mois un « lombricomposteur« , où nous jetons nos déchets alimentaires, notamment les épluchures et les coquilles d’œufs, les vers de terre les « mangent » et créent du compost —> moins de déchets ménagers et pas besoin d’acheter d’engrais pour nos plantes et notre potager sur la terrasse !
  • faire son propre potager -> nous habitons en appartement mais avons une très grande terrasse, on essaie donc de faire pousser pas mal de trucs selon la saison, avec plus ou moins de succès lol, mais en gros : courgettes, aubergines, tomates et tomates cerise, fraises, framboises, citrons, salades, choux, radis, épinards, plantes aromatiques – de quoi faire de bons petits plats régulièrement, mais nous sommes loin de l’auto-suffisance bien sûr
  • ne pas jeter de nourriture -> on l’oublie souvent, mais il paraît que la quantité de nourriture gaspillée en moyenne par foyer est vraiment énorme à notre époque : je pense franchement que nous sommes de très bons élèves là-dessus, je déteste jeter la nourriture, pour des raisons évidentes bien sûr, et de par notre mode de vie citadin, nous ne faisons pas de courses alimentaires « en gros », type une fois toutes les trois semaines, nous achetons quasiment au jour le jour nos repas quotidiens, et je congèle dès qu’il y a surplus, il y a donc très peu de gaspillage chez nous de ce côté-là
  • acheter d’occasion dès que possible et donner/revendre tout ce que nous n’utilisons plus -> notre credo depuis de longues années, Le bon coin est clairement notre ami, pour le matériel de puériculture notamment, un peu hifi ou électroménager, et pour pas mal de mes pièces de « luxe » aussi – économies bien sûr mais également l’idée de donner une deuxième (voire plus) vie aux biens de consommation …

Bon voilà, y a encore du boulot, hein … 😦

Mais nous pouvons (et nous devons) être acteurs du changement !

Si ça vous dit, à vos claviers !