Juste une tendance [Mode PB]

Rendez-vous du quatrième mois ce midi, à 15 SA + 2, prise de tension, pesée, questions usuelles, et hop on passe aux choses sérieuses : la petite écho bonus qui nous confirme que nous avons bien fait de choisir un suivi par un gynéco cette fois-ci, car c’est un bonheur de revoir si vite notre petit espoir …

Il a l’air d’aller très bien, il gigote et ne se laisse pas faire … à tel point que notre gynéco a vraiment du mal à distinguer son entre-jambe … Car nous n’avions qu’une question en tête, une fois rassurés sur sa santé : fille ou garçon ?

Elle est très prudente et ne veut rien dire tant qu’elle n’est pas sure à 100% … mais mon Mari insiste, et elle finit par lâcher qu’elle a l’impression d’avoir distingué les attributs d’un petit mec … Mais elle n’est vraiment pas sure !

Verdict définitif a priori lors du prochain rendez-vous, le 25 février …

Bon, vous me connaissez à présent, je suis déçue de ne pas savoir de façon catégorique …

Mon Mari a décidé de considérer que c’est un garçon … Et il m’a d’ailleurs avoué du coup qu’il préférait, car comme sa relation avec son unique sœur de 3 ans sa cadette n’a jamais été au beau fixe, il ne voulait pas reproduire le schéma … Soit …

Je pense aussi qu’un petit frère serait mieux pour H., avec si peu d’écart, ils ne peuvent qu’être proches, tant qu’ils sont enfants en tout cas … Au niveau logistique, c’est sûr qu’on a tous les vêtements et jouets du coup, et les « bons gestes » avec les bébés mecs …

Et puis, si c’est encore un garçon, ça donne l’excuse pour tenter le troisième ! 😉

Mais, donc, tout ce que je veux, c’est être sure ! Pour la P-R-O-J-E-C-T-I-O-N !

Enfin, je veux bien aussi la paix dans le monde, que tout le monde mange à sa faim, et bien sûr des bébés très bientôt pour toutes mes copinautes …

Voilà, c’était le compte-rendu de MA, la psychorigide / éternelle insatisfaite / bisounours … A vous les studios … 🙂

La loi anti-premier trimestre [Mode PB]

Il faudrait écrire et voter une loi pour abolir le premier trimestre de la grossesse …

Franchement, il est tellement inutile, non ?

Uniquement du stress (le taux double-t-il bien ? la petite bulle de vie est-elle à la bonne place ? évolue-t-elle bien ?), des désagréments physiques avec les nausées et la fatigue, « l’obligation du secret » avant la fameuse écho du premier trimestre, le bidon qui ne se voit pas du tout …

Même depuis l’écho, j’attendais impatiemment de passer ce fameux cap du premier trimestre …

Mais, évidemment, c’est encore une histoire de laisser le temps au temps, de laisser le temps à nos petits amours de grandir comme il faut … Ah, quand je disais que les enfants nous apprennent la patience … 🙂

Bref, j’entre aujourd’hui (ou hier ? rapport à ce foutu calcul de DPA) officiellement dans le deuxième trimestre, et j’en suis ravie !

Quasiment plus de nausées, un tout petit kilo pris, et un tout petit bidon qui ne se voit que quand on me connait vraiment, mais que je ne me lasse pas de contempler …

En espérant bien sûr que notre petit espoir que nous allons revoir demain aille parfaitement bien …

Bon, qui se colle avec moi à la rédaction de la loi anti-premier trimestre ? 😉

Fille ou garçon ? [Mode PB]

La question existentielle … que tout le monde nous pose évidemment …

serviettes-en-papier-baby-shower-fille-ou-garcon

Nous n’avons pas vu le sexe à l’échographie du premier trimestre (alors que nous l’avions vu pour H., mais elle avait eu lieu 4 jours plus tard) … Et nous désirons absolument le savoir, car nous avons besoin de nous projeter jusqu’au bout sur ce bébé (et bien l’expliquer à H.), et nous n’aimons de toute façon pas les surprises, ni mon Mari ni moi …

Donc, en grande impatiente que je suis bien sûr, le prochain rendez-vous de suivi avec petite écho-bonus (ce jeudi 28 janvier) est très attendu car nous espérons savoir (bon et aussi vérifier que tout va bien évidemment).

Néanmoins, peu m’importe en fait : si c’est un deuxième garçon, c’est avec grand plaisir car les petits mecs c’est trop bien. Et puis je suppose qu’ils seront très proches avec H., vu le faible écart d’âge (et nous avons du coup déjà pas mal de vêtements et de jouets).

Et une petite fille pourquoi pas, pour « changer » un peu, jouer à la poupée (mince je suis une ex-blogueuse mode quand même lol) … Bon, en plus, on a le prénom pour la fille mais aucune idée pour un deuxième garçon …

Par contre, si c’est une fille, je sais que l’on va entendre « super, vous avez le garçon et la fille, le choix du roi, vous pouvez arrêter là », sauf qu’a priori nous ne souhaitons pas arrêter là … 😉

Et d’ailleurs, pourquoi faut-il absolument avoir une fille et un garçon ?

Je sais que si c’est encore un garçon, les gens vont être presque déçus pour nous « oh c’est dommage quand même, une petite fille ça aurait été sympa, blablabla » …

Mais il n’y a rien de dommage là-dedans ! Ces gens savent-ils à quel point nous nous sentons chanceux et privilégiés d’attendre ce deuxième bébé ? Non, surement pas …

J’avoue néanmoins qu’avant, quand je croyais que nous habitions le monde des Bisounours et qu’il suffisait de décider quand et où pour faire un enfant, je souhaitais avoir un petit garçon en premier. Je n’ai jamais vraiment su l’expliquer, peut-être parce que j’aurais bien aimé avoir un grand frère ? Et j’ai l’impression aussi que les filles sont plus difficiles, plus « chipies » …

Bref, quand notre petit H. a pris finalement son temps, cette préférence avait complètement disparue, je voulais un bébé, par n’importe quel moyen, un point c’est tout … Mais, quand nous avons su que c’était un garçon, j’étais bien sûr ravie !

En tout cas, nous espérons que notre petit espoir va vite nous révéler son secret …

Et vous, aviez-vous ou avez-vous une préférence ?

Ca n’aurait pas été toi …

J’avais ce billet dans mes tuyaux depuis longtemps … 

Comme vous le savez, nous n’avons pas attendu si longtemps que ça notre H., environ un an et demi … Cette période nous a bien sûr paru abominable, alors je ne peux qu’imaginer ce que l’on ressent lorsqu’elle dure pendant des années, comme pour beaucoup trop d’entre vous … Bref, ce n’est pas le sujet de mon billet …

Néanmoins, je me dis souvent que si cela avait marché avant, notre enfant n’aurait pas été H. …

Enfin, peut-être l’aurions-nous appelé de la même façon (si ça avait été un garçon aussi – mais rien n’est moins sûr), mais il aurait été un autre enfant, avec un autre caractère, un autre physique …

Peut-être n’aurait-il pas été le portrait craché de son père à la naissance ?

Peut-être n’aurait-il pas eu les yeux-qui-rient-avant-la-bouche de mon père ?

Peut-être n’aurait-il pas eu les muscles du haut du corps très dessinés dès tout petit comme moi ?

Peut-être n’aurait-il pas été impatient pour tout (mais ça j’en doute lol) ? Et peut-être saurait-il mieux gérer la frustration et la colère ?

Peut-être aurait-il été plus câlin ?

Peut-être aurait-il été moins amoureux de notre Naruto ?

J’avais lu il y a un moment déjà sur le blog d’une PMette un billet sur « l’enfant fantôme » (désolée, j’ai oublié de quel blog il s’agit). Comme nous, cette copinaute n’avait jamais vécu de fausse couche, mais se demandait tout de même comment aurait été leur enfant s’il était arrivé « tout de suite » …

Evidemment, c’est absolument inconcevable maintenant … Pour rien au monde, nous ne voudrions un autre enfant, et donc pour rien au monde, nous n’aurions voulu qu’il ne naisse un an et demi plus tôt …

En outre, je dois avouer qu’H. est arrivé exactement au bon moment concernant ma carrière : j’ai validé juste avant sa naissance (enceinte de six mois s’il vous plaît !) le dernier gros examen de qualification professionnelle quasiment obligatoire dans mon métier. S’il était né un an plus tôt, j’aurais du le passer avec un tout-petit dans les pattes … Autrement moins drôle, je vous assure …

Ironique après coup, tout cela, n’est-ce-pas ?

Alors voilà, il paraît que la nature est bien faite et que les bébés arrivent quand ils le veulent …  Mais franchement les bébés qui prennent leur temps chez mes copinautes, essayez de vous dépêcher un petit peu ! 😉

Ce que je sais en tout cas, mon petit H. à la tête dure et au cœur tendre, c’est que tu étais l’enfant qu’il nous fallait, et j’espère que nous sommes, et serons, les parents qu’il te faut …

Le swap des couleurs de la Liseuse

Mieux vaut tard que jamais …

Je ne vous ai pas encore fait part de ce que contenait le petit colis de ma swapeuse TinkieGinie, pour le swap des couleurs de la Liseuse Hyperfertile :

IMG_20151208_100838764

Vous devinerez surement aussi aisément que moi que ma couleur était le orange …

Figurez-vous que cela ne tombait pas trop mal, car j’aime beaucoup cette couleur, ma robe de mariée était d’ailleurs orange (si, si) … 😉

« Et soudain tout change » de Gilles Legardinier, que j’ai déjà dévoré et adoré, je vous le conseille à toutes, une très belle leçon de vie et d’amitié …

« Pension vanilos » d’Agatha Christie, que je n’ai pas encore lu mais que j’ai hâte de découvrir (cela doit faire plus de quinze ans que je n’ai pas lu d’Agatha Christie !) …

Un joli porte-cartes, on en a tellement, entre les cartes bleues, de fidélité, Vitale etc. …

Un adorable petit mot sur une jolie carte orange …

Et, last but not least, des bonbons Haribo que j’adore mais qu’on ne trouve pas en France ! Nous les avons englouti en une seule après-midi avec mon Mari, gourmands que nous sommes …

Bref, j’étais donc ravie de mon colis orange ! Merci encore Ginie pour tout ça !

Et merci aux filles de la Liseuse Hyperfertile d’organiser ce genre de swap, c’est vraiment chouette.

Le casse-tête de l’année bissextile [Mode PB]

Voilà, encore un problème de riches, je me prends la tête pour calculer la date de mon terme, en bonne scientifique et amoureuse des nombres que je suis …

2016 est une année bissextile, comme vous le savez surement.

Ma date de début de grossesse présumée a été fixée au mardi 27 octobre 2015 lors de l’écho du premier trimestre. Donc si on ajoute 9 mois, ça donne une DPA au mercredi 27 juillet 2016. Mais du coup, ça fait 41 SA + 1 !

On peut donc faire « date de début de grossesse présumée + 39 SA » (pour faire 41 SA), ce qui donne le mardi 26 juillet 2016. Ce qui me semble plus logique, vu qu’une grossesse c’est 41 SA et pas 41 SA + 1, non ?

Une autre indication : l’appli* de grossesse que j’utilise est anglo-saxonne et j’ai du régler mon terme au mardi 19 juillet 2016 pour tomber sur le bon décompte des SA … La grossesse dure 40 SA dans les pays anglo-saxons (et dans quasiment tous les pays du monde sauf la France – déjà, où est la logique là-dedans ?), donc si on fait 19 juillet + une semaine = 26 juillet pour la France …

Je n’ai pas réalisé sur le coup et n’ai pas pensé à demander à ma gynéco …

Ah, quel casse-tête ! 😉

wpid-casse-tete-Chiffres-gyb-Guy-Brette

* : j’utilise l’appli Ovuview que j’utilisais pour monitorer mes cycles depuis le début de nos essais. Elle n’a rien d’extraordinaire, mais je ne sais pas quoi utiliser d’autre, si vous avez des suggestions, je suis preneuse … Merci !

Je vais bien, ne t’en fais pas [Mode PB]

A la demande générale (lol), je vous donne quelques nouvelles …

Que dire quand tout va bien ? Il faut croire que nous sommes plus à l’aise pour raconter le malheur ou les errements que le bonheur …

Bientôt deux semaines déjà que nous avons eu la confirmation que notre petit espoir semble être là pour de bon (14 SA aujourd’hui) …  Comme je vous le racontais hier, nos proches sont ravis pour nous, et nous sommes donc sur un petit nuage …

On commence à se projeter, notamment sur l’aménagement de la chambre et des modifications à apporter à celle d’H. … Je n’ai par contre pas encore acheté le premier petit pyjama symbolique, je prends comme excuse de ne pas connaitre le sexe et donc de ne pas savoir quoi acheter, alors que je sais très bien que les pyjamas en taille naissance ou 1 mois sont pour la plupart tous mixtes … Mais voilà, on ne se refait pas, et je me dis « attendons le prochain rdv / la fin du premier trimestre / la dernière démarque des soldes etc. » (rayez la mention inutile) …

Depuis quelques jours, j’ai l’impression que mes nausées s’estompent … Je n’ose le dire à voix haute … Pourtant, je n’ai pas été épargnée ces dernières semaines, je ne suis d’ailleurs plus vomit free à ma grande surprise (avec notamment un vomito de toute beauté le 31 décembre à 23h55 – j’envoie du rêve, n’est-ce-pas ?) …

Côté fatigue, ce n’est toujours pas ça, mais je me dis qu’avec un presque-deuzans, qui ne serait pas fatigué de toute manière ? La preuve en est mon Mari, qui, Lui, n’est pas enceinte (jusqu’à preuve du contraire), mais qui s’endort tout de même devant la télé avant 22h tous les soirs … 😉

Côté petit bidon, RAS, à mon grand désespoir … Il sort à peine en fin de journée, et je n’ai pas pris un gramme (alors que j’avais déjà pris 2,5 kgs pour H. au même stade), et j’avoue être très ambivalente sur ce point : ça m’inquiète presque, vu mon IMC bas, je devrais prendre un peu plus, est-ce que je me nourris correctement ? est-ce que mon petit espoir a tout ce qu’il lui faut ? Et d’un autre côté, en bonne gourmande-anorexique que je suis, je suis bien sûr ravie : je mange beaucoup plus qu’en temps normal (surtout des féculents, et peu de sucré / cochonneries c’est vrai), et je ne grossis pas. Que demande le peuple ?

En fait, je sais très bien ce que je voudrais : un beau bidon tout rond, et pas un gramme ailleurs, surtout pas dans mes fesses déjà un peu rondes … Mon espoir fou, c’est de n’avoir rien à perdre après l’accouchement (pour perdre les trois pauvres kilos qu’il me restait après H., je m’étais mis la rate au court-bouillon – c’est le cas de le dire). Ah, je vous tiendrais au courant les prochaines semaines, promis ! 🙂

Du coup, je mets toujours mes fringues normales, et j’essaie toutes les combinaisons de vêtements possibles pour tenter de montrer ce ventre inexistant … sans succès pour l’instant … Je sais bien ce que vous allez me dire, dans quelques mois, j’en aurais marre de ce ventre énorme, surtout avec la chaleur de ma région dès le printemps …

Sinon, je pense pouvoir affirmer que je fais partie de ces femmes qui sentent très vite les mouvements du fœtus, car pour H., j’avais senti des petites bulles très tôt, vers 11 SA, et j’ai l’impression de les avoir senties encore plus tôt cette fois-ci, vers 9 SA même. Au début, je n’osais trop y croire, et puis je me suis rendue à l’évidence : lorsque je suis au calme (c’est-à-dire lorsque je travaille et pas lorsque je m’occupe d’H. lol), cela fait comme des petites bulles qui explosent dans le bas ventre, presque comme des petites décharges électriques. Alors je sursaute, et je souris niaisement …

C’est sûr que c’est rassurant, mais comme c’est tout de même très ténu, comme sensation, dès que je ne ressens rien pendant plusieurs heures, je m’inquiète ! Vivement les premiers coups bien francs …

Voilà, il paraît que je suis enceinte, et tout va bien, donc … Promis, je l’achète bientôt, ce foutu premier pyjama …

😉

Ces annonces tant redoutées … [Mode PB]

Il y a ces annonces qu’on a hâte de faire pendant des semaines (voire des mois avant même le test de grossesse positif) …

Les annonces aux copains « IRL », faites quasiment toutes d’un coup à la faveur d’un anniversaire, deux jours après l’écho, d’une voix tremblotante (et toujours discrètement, car « on ne sait jamais si, parmi les gens présents … »), et la joie, les embrassades et les questions qui fusent …

Il y a les annonces faites aux collègues à la faveur d’un déplacement de trois jours à Paris, toutes accueillies avec joie et émotion également (oui oui, même de la part du patron) …

Les annonces à la famille et aux copains « loin des yeux mais près du cœur », faites à la faveur d’un mail ou d’un SMS transmettant une photo de notre H. tenant une pancarte « futur grand frère » (pardon pour la MILK-attitude) … et engendrant des dizaines de réponses chaleureuses et émerveillées, et autant de pics d’émotion …

L’annonce sur Instagram et Facebook, plutôt subtile (enfin j’espère), avec une photo d’échographie (non je rigole) de bouquins pour enfants traitant de l’arrivée du petit frère ou de la petite sœur, accompagnée de la légende « Les lectures d’H. pour les 6 prochains mois » … (Pour annoncer ma grossesse pour H., j’avais utilisé mon statut de passionnée de mode en mettant une photo de fringues de grossesse sous-titrée « à la découverte de nouveaux rayons dans les boutiques »)

Et il y a ces quelques annonces plus difficiles à faire …

Je vous ai déjà parlé de nos deux couples d’amis en parcours PMA

L’une est une de mes meilleures amies, j’avais l’impression de la trahir en ne lui parlant pas de nos essais pour le deuxième, puis en ne lui disant pas dès le test de grossesse positif … mais cela reste quand même très personnel (et impliquant une autre personne – mon Mari bien sûr), donc je ne m’étais pas résolue à lui dire … Du coup, je m’étais promis de l’appeler tout de suite en sortant de l’écho, si tout était ok bien sûr. Ce que j’ai fait sans hésiter … la voix très très tremblotante … pour entendre qu’un bébé miracle s’était installé chez eux ! Son terme est prévu 6 jours après le mien ! Vous imaginez ma joie, et mon soulagement … Elle a subi deux opérations, pour enlever des foyers d’endométriose et pour « réparer » une malformation de l’utérus, et ils devaient commencer les FIV en février … Mais un petit farceur s’est installé avant, tout seul. Elle a eu son écho samedi dernier et tout va bien également.

Je savais malheureusement que je n’aurais pas une deuxième très bonne surprise en prévenant le deuxième couple d’amis … Monsieur est OATS, et leur première FIV s’est soldée par un échec en décembre, malgré 4 beaux embryons et trois transferts dont un double … Le moral n’est donc clairement pas au beau fixe … Dans notre bande d’hyper-fertiles, je sais que nous représentions pour eux des compagnons de galère, puis l’espoir avec l’arrivée d’H., mais finalement, notre parcours pour H. a été rapide, et maintenant notre petit deuxième s’est installé tout seul, alors qu’eux attendent encore … 😦

Avec mon Mari, nous avons décidé de leur envoyer un mail d’abord, factuel, et sans tarder (des amis à nous attendent depuis plus d’un mois pour leur annoncer que le deuxième est en route – je ne juge pas mais ne vois pas l’intérêt d’attendre) … Nous n’avons pas reçu de réponse à notre mail, alors je me suis décidée à les appeler trois jours après. Et j’ai été agréablement surprise d’entendre notre amie nous féliciter chaleureusement, en répétant qu’ils étaient ravis pour nous, et en me posant toutes les questions idoines (y compris sur le ressenti d’H. pour l’instant !). J’ai d’ailleurs été ravie de la sentir positive et pleine d’espoir pour cette nouvelle année, avec plusieurs projets passionnants pour eux (voyage de noces et extension de leur maison), qu’elle m’a racontés en détails avec beaucoup d’enthousiasme.

Bref, j’étais donc ravie de cette dernière annonce, mais je me suis sentie également bien bête : je sais que je n’aurais pas aussi bien réagi lorsque nous espérions notre H. très fort, il y a trois ans, notamment après l’échec de la dernière stimulation simple ou de la première IAC … Il faut croire que je ne suis vraiment pas une si bonne personne que ça …

Si vous m’avez lue jusque là, je ne peux que conclure en vous souhaitant à toutes d’avoir à réfléchir très bientôt à vos annonces …

Quelques secondes de frayeur [Mode PB]

Je ne l’ai pas mentionné la semaine dernière, mais j’ai fait la prise de sang pour le tri-test en sortant de l’échographie du premier trimestre … Les résultats sont envoyés directement au gynéco, sous une semaine environ …

La clarté nucale étant très fine (0,9 mm), nous n’étions pas vraiment inquiets, et nous nous étions imaginés que « pas de nouvelle, bonnes nouvelles », c’est-à-dire que nous pensions que ma gynéco nous donnerait le score lors de notre prochain rendez-vous (le 28 janvier), et qu’elle nous appellerait seulement si le résultat était préoccupant.

Vous sentez le truc venir … tout à l’heure, je reçois un appel et « Dr *bip* – gygy » s’affiche sur mon écran de téléphone … Je vous laisse imaginer l’état dans lequel je me suis mise, et le film qui a eu le temps de se dérouler dans mon esprit pendant les quelques secondes qui se sont écoulées avant que la gentille secrétaire ne m’apprenne qu’au contraire, le score était excellent : 1/10000 (exactement comme pour H.) …

Alors c’est vraiment très gentil de sa part de m’avoir appelée pour me prévenir, mais franchement, la frayeur que j’ai eue ! 😦

Pourtant, je vous assure, j’essaie de profiter, les annonces se sont très bien passées, avec beaucoup d’émotion et de joie … Mais je suppose que « chassez le naturel, il revient au galop », je me suis imaginée le pire pendant quelques secondes …

En fait, ce qui me chagrine le plus, c’est que je n’ai pas pu m’imaginer qu’elle m’appelait pour quelque chose de positif, c’était forcément une mauvaise nouvelle …

Ça se soigne, vous croyez ?

😉