London Calling – Carte postale #16

Ou plutôt « UK Calling » mais il serait plus difficile de retrouver dans ce titre la référence qui me tient tant à cœur* …

La semaine dernière, nous avons passé 5 jours au Royaume-Uni, pour nos premières vacances à 4 hors séjours dans la famille.

Nous avons commencé par une petite partie du Pays-de-Galles, avec le château de Conwy, une cascade, un musée du train sans prétention aucune qui a beaucoup plu à notre H., et une vague artificielle pour mon surfer de mari dans le Snowdonia National Park. Puis un petit arrêt à l’usine Cadbury où malheureusement tous les horaires de visite étaient complets, mais où nous avons bien profité tous les 4 de la boutique. 😉 Et, last but not least, une journée / deux nuits à Londres …

En toute honnêteté, nous appréhendions un peu beaucoup ce voyage avec deux enfants en très bas âge, les deux vols d’environ 2h, les heures de voiture, les repas de J. pas toujours calmes et rapides, ses nuits parfois difficiles … Et nous avons survécu ! Pas sans aucun accroc bien sûr, notre séjour à Londres ayant par exemple débuté par la recherche en urgence d’un médecin et le rendez-vous chez ledit médecin (après une fin de nuit et une journée où il était vraiment très encombré, J. est allé mieux d’un coup le soir-même et nous a permis de passer une chouette journée à Londres) …

Et c’est cette journée que j’ai envie de retenir, journée qui nous a permis de nous rappeler de nombreux bons moments lors de l’année scolaire 2009-2010 que nous avons passée à Londres … Nous y retournons régulièrement depuis, mais cela faisait 2 ans 1/2 depuis la dernière fois, où H. avait 9 mois, il n’avait donc, forcément, pas pris la mesure de la ville. Du haut de ses 3 ans 1/2, ça a été bien plus le cas, en commençant tout d’abord par le fantastique tube :

IMG_20171101_171920

Mind the gap

Nous avons enchaîné les visites culturelles le matin : M&M’s et Lego stores à Leicester Square. 🙂

Puis quand même le musée des transports londoniens à Covent Garden, qui a épaté notre H. passionné de trains, et où J. n’était pas en reste, bien sûr :

edf

Et l’incontournable traversée de la Tamise à la première place en haut du grand bus rouge :

IMG_20171102_153032

Nous avons même réussi à déjeuner à peu près calmement dans notre restaurant de fish & chips préféré : the rock and sole plaice près de Seven Dials.

Voilà, Londres était fidèle à elle-même, nuageuse, grise, un peu sale, des grues pour des nouveaux chantiers partout, mais j’étais fidèle à moi-même aussi : complètement fascinée par l’effervescence de la ville, toute heureuse de parler anglais et de chercher notre chemin en métro, très émue de repasser par certains endroits, et encore plus de les montrer à mon grand-petit garçon …

* : London Calling de The Clash est une de mes chansons favorites depuis toujours … Je suis loin d’être critique musical, mais tout de même, ce son, ces voix, ce texte si engagé et pessimiste (références à la seconde guerre mondiale, et à M. Thatcher, forcément), et ce clip, bien sûr …

Depuis notre année à Londres, il m’est difficile de l’écouter sans avoir les yeux qui piquent bien fort, comme par exemple vendredi matin dans la voiture vers l’aéroport en quittant les faubourgs de Londres …

Publicités

[TAG 100% MILK] Ma vie de maman

Tiens tiens, elle sait encore se servir d’un clavier, celle-ci ? 😉

Et bien oui, et en fait c’est surement en partie car je me sers trop de mon clavier dans mon boulot que je ne suis vraiment plus trop présente sur WordPress … je passe tout mon temps libre à lire (le cycle entier de « La tour sombre » de Stephen King, par exemple en ce moment – une grosse claque, bref) …

Mais me voilà aujourd’hui car Mme Ourse m’a taguée (coucou, toi) ! Alors je joue le jeu …

1- Présente toi en quelques mots, combien as-tu d’enfants ? Quels sont leurs prénoms ? Quel âge ont-ils ?

MA, 35 ans, deux petits garçons : H., 3 ans bientôt 1/2, et J., 15 mois 1/2, et un chat, Naruto, 9 ans (comment ça c’est pas le sujet ? 😉 ).

bty

2- Avant de connaître officiellement le sexe de ton enfant, le connaissais-tu déjà au plus profond de toi ?

Pour H., nous avons eu un pronostic (juste) dès l’écho du premier trimestre, alors je crois que je n’avais pas eu le temps de me poser la question, je trouvais déjà ça absolument fou fou d’être enceinte !

Pour J., nous l’avons appris un peu plus tard, j’étais vraiment curieuse de savoir, mais je crois oui que je savais que ce serait un garçon, je ne me vois pas du tout maman de filles, en fait …

En tout cas, nous avons toujours voulu savoir le sexe avant la naissance, car nous avons besoin de nous projeter « entièrement » dans chaque bébé.

3- Maman au foyer ou maman au travail ?

Au travail ! Un petit peu trop ces derniers mois, d’ailleurs …

Pour ma première grossesse, j’ai été arrêtée 2 semaines 1/2 avant le congé maternité officiel, et j’ai repris aux 4 mois de H. (mais il est né avec 4 semaines d’avance, donc je n’ai pas prolongé de beaucoup). Pour J., j’ai été arrêtée très tôt à 28 SA, et j’ai repris lorsqu’il avait 6 mois, en posant deux mois de congé parental. J’aimerais dire que j’en ai bien profité, mais c’est malheureusement faux … Il faut croire que je suis faite pour travailler …

Je travaille par contre au 4/5ème depuis ma reprise après la naissance d’H., j’avais mes vendredis jusqu’à sa rentrée à l’école en septembre (!), c’est à présent le mercredi que je ne travaille pas (je trouve ça mieux d’ailleurs, car ça coupe bien la semaine). Je suis néanmoins partagée sur mon expérience du 4/5ème, car dans mon métier je n’ai pas vraiment une charge de travail moindre, et je travaille donc beaucoup les 4 autres jours de la semaine, et parfois mon jour off aussi. Je n’arrive pas trop à couper et regarde/traite mes mails quand même ce jour-là, et puis parfois, notamment si la sieste n’a pas été assez longue à mon goût, je trouve la fin d’après-midi seule avec mes deux loustics un peu longue … Voyez, la maman de l’année, c’est moi ! 🙂

Petite particularité : je travaille de chez moi depuis ma reprise après la naissance d’H., car nous avons quitté Paris à ce moment-là pour le sud-est, et ma boîte parisienne a accepté le télétravail. J’avoue que c’est quand même très confortable : pas de temps de trajet, un peu plus de flexibilité pour gérer certaines choses à la maison, et un confort certain à bosser depuis mon bureau avec sa jolie verrière et donnant sur notre grande terrasse … Mais mes collègues me manquent aussi tout de même … Lorsque je vais à Paris au siège, à peu près deux jours une fois par mois, je suis ravie d’échapper un peu à la routine quotidienne, mais mes asticots me manquent … Ah, éternelle ambivalence de la vie …

4- As-tu un objet ou quelque chose de symbolique faisant référence à tes enfants qui ne te quitte jamais ?

Le cadeau de naissance de mon mari pour J. est une gourmette que je ne quitte jamais, avec le prénom de chacun de mes garçons sur chaque face. J’ai également en projet de retravailler mon vieux tatouage à l’omoplate pour intégrer leurs initiales, mais je n’ai pas encore eu le temps de me pencher vraiment dessus …

Sinon j’ai bien sûr plein de photos dans mon téléphone que je regarde lorsque j’ai un coup de mou, et leurs photos d’identité dans mon porte-feuille.

5- As-tu déjà vécu une situation où ton instinct de maman a pris le dessus ?

Euh rien ne me vient … Pour l’instant on a échappé aux gros bobos genre fractures ou aux maladies « louches », et au contraire, J. est embêté par un reflux interne depuis ses premières semaines, et je trouve justement que nous n’avons pas très bien géré son trouble …

6- Fais-tu partie de ces mamans qui ont gardé leur test de grossesse ?

Alors là, oui ! Désolée c’est crade tout ça, mais la réponse est oui, je les ai tellement contemplés avec une incrédulité et une excitation folles que je ne pouvais que les garder. J’ai deux mini-valises pour chacun (Petit Bateau et Bout’chou, pour être précise), où sont rangés notamment les tests de grossesse, leur premier pyjama, leur bonnet de naissance marqué à leur prénom, leurs chaussons et leur bracelet de maternité, et une mèche de leurs cheveux après la première coupe (bon ok ça ce n’est que pour H. pour l’instant lol).

7- As-tu du mal à te séparer des affaires de tes enfants ?

Ce n’est pas encore vraiment arrivé, car comme ils sont assez rapprochés (2 ans et 2 mois), que ce sont deux garçons nés à peu près à la même saison, j’ai gardé tous les vêtements pour l’instant, ainsi que l’équipement de puériculture. La question va se poser au fur et à mesure, et oui, ça va surement picoter un petit peu, car le deuil du troisième enfant se fait difficilement chez moi … voir la réponse à la dernière question …

Mais en règle générale, je suis sans pitié lorsque je fais du tri, donc je pense que ça va se faire tout seul … Bon j’avoue qu’en théorie je devrais déjà me débarrasser des habits trop petits de J. (du naissance au 12 mois, donc), mais je ne m’y résous pas (je me persuade qu’ils pourront servir un jour à ma belle-sœur) … Par contre, après une nuit apocalyptique en mai dernier, j’ai mis mes vêtements de grossesse dans une borne de ma ville … en pleurant à chaudes larmes, évidemment … 🙂

8- Un achat qui te trotte dans la tête depuis quelque temps mais que tu n’as pas encore fait ?

J’avoue que mes enfants sont affreusement gâtés par leurs grands-parents et leur tatie, donc nous ne faisons pas tant de grandes dépenses que ça … Mon mari est en train de leur construire un toboggan / mur d’escalade sur la terrasse, donc c’est déjà pas mal …

9- On dit souvent que pour un premier enfant, on a du mal à acheter d’occasion. As-tu réagi différemment pour ton deuxième enfant ?

Je ne pense pas, nous sommes assez adeptes du bon coin (dans les deux sens), donc nous avions fait quelques achats d’occasion pour H. déjà. Pour ses vêtements, on m’en avait prêté un petit peu. Là, forcément, J. bénéficie de toute la garde-robe de son frère (qui a servie au fils d’amis entre-temps).

10- Un fait marquant depuis la naissance de tes enfants à nous raconter ? Qu’il soit heureux ou un peu moins …

Euh, à part le fait de ne pas avoir fait de grasse matinée depuis près de 3 ans 1/2 ? 🙂

Il y a plein de moments marquants, forcément, toutes les premières fois liées à l’apprentissage d’un enfant, et même pour le deuxième, ça remue les tripes ! Là forcément ce qui me vient à l’esprit, c’est l’entrée à l’école de mon grand H., une très forte émotion pour moi …

11- As-tu déjà craqué nerveusement depuis que tu es maman ?

Malheureusement oui, bien trop souvent ! Surtout depuis la naissance de J. … Son reflux nous pourrit bien la vie quand même, mais finalement peut-être même sans ça, deux enfants rapprochés (ou pas) c’est toujours difficile ?

Le fait que je travaille beaucoup n’arrange rien bien sûr, j’ai peu de moments pour me détendre … Et encore, mon mari est très présent ! Mais du coup, je culpabilise, car j’ai l’impression de beaucoup moins m’occuper des loustics que lui … Le cercle vicieux, quoi …

Il y a donc régulièrement quelques moments WTF où je pleure comme une débile, en ayant envie de tout foutre en l’air, de partir seule, tranquille, n’importe où … Bien loin de la parentalité positive et bienveillante, donc … Et pourtant, vous savez à quel point je l’ai désirée, ma fratrie … 😦

12 – Voulais-tu plusieurs enfants avant d’en avoir ? Ton avis a-t-il changé depuis ?

Et la question à 10000 balles pour finir … J’en ai déjà parlé à plusieurs reprises ici, je suis une fille unique frustrée qui rêve d’une famille nombreuse … La réalité, c’est deux parents assez égoïstes, qui veulent se garder du temps pour eux (et qui travaillent plutôt beaucoup), et c’est surtout un deuxième bébé assez difficile malgré lui, qui nous a franchement vacciné contre un troisième bébé … Mais, pfiou, qu’est-ce-que c’est douloureux de se faire à cette idée …

Du coup, je me rattrape avec la famille qui habite notre maison Duplo (de plus en plus grande, vous noterez) : 5 enfants dont des jumelles ! Mais, pas folle la guêpe, il y a une jeune fille au pair qui vit là à demeure dans son studio au dernier étage :

IMG_20171007_183222

🙂

Sur ce clin d’œil, je tague à mon tour Madame Chou !

Summer 2017 – Carte postale #15

Je suis toujours là, mais en pointillés … Que dire, de toute façon, quand tout va plutôt bien ?

Le mois de juillet a été encore très intense au boulot, avec une petite coupure d’une semaine chez mes beaux-parents, sous le grand soleil de la côte basque (attention, de l’ironie se cache dans cette phrase) … 🙂

Je fais des journées beaucoup plus cool depuis le départ de mon patron en vacances début août (l’employée de l’année, parfois, c’est moi), et nous avons surtout très bien profité de 10 jours sur mon île de beauté – où le soleil est toujours au rendez-vous :

IMG_20170806_121548

Des plages prises d’assaut

IMG_20170811_092944

Des glaces tout à fait raisonnables

IMG_20170814_171604.jpg

Et une rivière dont l’eau n’était même pas froide – l’arnaque !

Et puis, je dois l’avouer, les meilleurs moments de cet été 2017 seront définitivement les rendez-vous hebdomadaires pris chaque lundi depuis le 17 juillet pour le visionnage de la nouvelle saison de Game of Thrones … je m’interdis de penser au fait que dans moins de deux semaines ce sera déjà fini … et je me délecte chaque semaine des spéculations et découvertes sur l’épisode à venir …

Et vous, quid de votre été ?

Déjà un an de toi … [100% MILK]

Enfin, un an et trois jours, pour le coup (oui j’ai toujours du boulot par dessus la tête et ne peux poster qu’aujourd’hui) …

Lundi 3 juillet, mon petit J. a fêté son premier anniversaire …

[mode cliché] Déjà ! Je n’ai pas vu passer l’année … Ça passe trop vite … [\mode cliché]

Bon, à la vérité, nous l’avons bien vu passer, cette année, car elle n’a clairement pas été de tout repos … Je dirais surtout qu’elle a été en demi-teinte, un bonheur immense d’avoir enfin ma fratrie, et beaucoup de doutes et de fatigue, morale surtout, avec ce bébé vraiment pas facile sur de longues périodes (reflux je te hais), beaucoup de boulot ces derniers mois, et un deuzans/troizans qui ne laisse rien passer, et qui doit gérer l’invasion de son territoire par un petit frère de plus en plus envahissant …

Mais un grand frère qui a soufflé avec grand plaisir sur l’unique bougie de ce modeste gâteau (trop de boulot = bête gâteau de Savoie nappé de chocolat) :

19665150_10211862657974761_7305742998708410097_n

Comme je l’ai déjà dit ici, je sais que « the best is yet to come » – encore plein de chouettes étapes à franchir pour notre bébé J., souriant perpétuel de son état, toujours partant pour un câlin, mais au caractère qui s’affirme de jour en jour, et de plus en plus d’interactions entre mes loustics (et de disputes, oui bon, ça va les rabats-joie au fond de la salle, je vous vois) :

IMG_20170706_105408

Et aussi l’éclate totale pour moi de pouvoir rejouer aux Duplo (et bientôt aux Lego !) :

19510178_10211873635529193_1120368158216519698_n

Rien que pour ça, ça vaut le coup d’avoir des enfants, vraiment ! Ne lâchez rien les filles … Oui bon, désolée pour la blague plus que douteuse … 😦

Bref, surtout, je n’oublie pas cette autre citation qui décidément s’applique parfaitement à « ma » maternité : « je vous aime aujourd’hui, bien plus qu’hier et bien moins que demain » …

Happy 1 Little J.!

L’abonnée absente

Voilà, voilà, quatre semaines sans écrire … une sorte de traversée du désert bloguesque, mais pas que, malheureusement …

Je croule sous le boulot depuis mi mai, et cela ne va pas en s’arrangeant pour l’instant, je dois donc travailler un peu tous les soirs, et souvent le vendredi (mon jour de 4/5ème), en plus de journées de travail intenses donc. Cela s’accompagne bien sûr de culpabilité par rapport à mes deux loustics, ah, l’éternel dilemme des mamans qui aiment leur travail et leurs enfants … 😉

Et notre empêcheur de tourner en rond préféré, j’ai nommé Mister J., 11 mois (déjà !) au compteur, et 4 dents 1/2, nous a fait une belle rechute de son reflux interne, a priori, qui nous a littéralement pourri toutes nos soirées et une partie de nos nuits depuis mi-avril, et qui nous a bien inquiété bien sûr … Nous avons changé son traitement et arrêté complètement le lait de vache, et, bien que j’aie peur de l’écrire et que cela nous porte la poisse, la situation semble largement s’améliorer depuis une petite semaine … à suivre …

Pourtant, pendant le mois écoulé depuis mon dernier article, il y a eu une chouette fête d’anniversaire pour mon grand H., avec une quinzaine d’enfants et une trentaine d’adultes, bien trop de cadeaux et un gâteau arc-en-ciel bien plus beau à l’intérieur qu’à l’extérieur :

IMG_20170607_111411.jpg

Il y a eu ma troisième (déjà !) fête des mères, qui, je le sais bien, n’est qu’une invention commerciale, mais qui me fait réaliser à chaque fois la chance que nous avons de les avoir …

2017 - 1 (1)

Il y a aussi l’été qui s’installe tranquillement par chez nous, avec des déjeuners à rallonge sur notre terrasse avec nos potes, des sessions plage et des ploufs dans notre belle piscine gonflable …

Sans titre.png

Et il y a eu surtout cinq jours passés chez mes parents sur notre île de beauté, dans ma ville pour toujours, où, malgré une chouette maladie généralisée à toute la famille (je vous laisse imaginer lol), j’ai profité de chacun de mes pas sur Ses vieux pavés, que je n’avais pas foulés depuis octobre, et réalisé, comme toujours, que j’étais « chaque fois plus proche d’Elle » *, ma petite ville coincée entre la mer et la montagne, où je ne connais plus personne mais où chaque lieu est associé à un souvenir ou à une personne …

IMG_20170607_142815

Et voir avec émotion ma vieille poupée être utilisée à nouveau … ❤

Voilà, je suis navrée d’être moins présente ici et sur vos blogs, mais j’espère que vous allez toutes et tous aussi bien que possible … à bientôt ! 🙂

* : éclectisme musical quand tu nous tiens, cette référence vient de la chanson « Mon petit pays » des Fréro Delavega, que j’ai découverte avec émotion récemment alors qu’ils sont aux antipodes de mes goûts musicaux habituels … Ils y évoquent leur amour pour leur région natale, Bordeaux et ses environs – le début du clip se déroule d’ailleurs dans Bordeaux la Magnifique …

« Ouais la vie nous sépare mais je te vois ouais
Chaque fois plus proche de moi
Des heures, des jours, des mois je ne sais pas
Si loin de moi t’es toujours là »

In-n-Out [100% MILK]

A quelques jours près, mon petit J. vient de passer l’étape symbolique du « autant de temps dedans que dehors », qui se place donc normalement aux 9 mois du bébé : autant de temps passé dans le ventre de Maman « qu’au dehors » … Souvenez-vous, je fais des bébés un peu pressés, alors pour J. c’était en gros pour ses 8 mois et une semaine …

J’en profite donc pour faire un petit MILK-bilan qui tient en une phrase : notre J. se porte comme un charme !

Après des premiers mois un peu difficiles (enfin disons entre ses troisième et cinquième mois) à cause probablement d’un reflux interne léger mais qui nous a quand même bien pourri les moments d’échange et de partage que sont les biberons, il dévore à présent tout ce qu’on lui présente, ce qui fait qu’il est devenu à 100% le bébé serein et souriant-tout-le-temps qu’il était déjà excepté pendant les repas (vous me suivez ?).

Bilan « physique » parfaitement dans les clous, a priori : 8 mois et 13 jours donc, deux jolies dents, environ 8,400 kgs et 71-72 cms je pense. Il a toujours un petit kilo de moins que H. au même âge, et fait donc moins « boule ». Côté cheveux, c’est pas encore ça, mais ça progresse un petit peu, il a presque l’air décoiffé quand il sort du bain (si, si). 🙂

La diversification suit parfaitement bien son cours : le repas du midi et le goûter sont acquis, avec protéines + légumes et compote à midi, et produits laitiers à 16h, et bientôt nous allons introduire légumes + féculents le soir.

Des siestes bien sympathiques, au moins 1/2h le matin (mais le plus souvent en poussette vu que nous « sortons » H.) et au moins deux heures l’après-midi ; un coucher tout paisible à 20h, parfois besoin d’un petit câlin entre 21h et 22h, mais ensuite, sauf rares exceptions toujours « justifiées », nuit parfaite jusqu’à 7h environ (bien trop tôt pour moi, mais bon, on peut pas tout avoir lol).

Il tient assis depuis quelques semaines, et c’est un vrai bonheur pour moi, la fille unique brimée, de le voir « jouer » avec son grand frère H. :

IMG_20170316_152508

Bien évidemment, cela occasionne les premières « tensions » entre eux, mais j’ai signé pour ça aussi, promis ! Bon je pense qu’ils ne vont pas s’ennuyer (et nous non plus), car H. se montre très possessif avec ses jouets, et J. réagit déjà bien clairement lorsque H. lui arrache un jouet des mains. Bon, mon H. à la tête dure et au cœur tendre ne résiste pas aux hurlements pleurs de son petit frère, pour l’instant, et lui présente toujours un jouet de substitution …

Les « progrès » de J. ont aussi entraîné un petit passage difficile pour H., surtout au niveau du coucher (sieste et soir). Cela va un peu mieux, mais il reste quand même très sensible en ce moment, donc nous devons composer avec son charmant caractère …

Voilà, en fait, le quotidien d’une famille normale, avec deux enfants en bas âge en parfaite santé ! C’est d’un banal, franchement … 😉 ❤

——————————————————————

Je finis mon article par un petit clin d’œil avec mon titre : « In-n-Out » est une chaîne de fast-foods implantée uniquement dans l’Ouest américain, célèbre pour ne proposer que très peu de burgers « officiels », mais plusieurs non officiels que seuls les initiés connaissent. Nous nous y sommes précipités lors de nos deux séjours en Californie, et franchement, c’est vraiment très bon.

964474_10200533229226123_1780590121_o

In-n-Out San Francisco, mai 2013 (take me back, please)

Et je me dois de mentionner une autre très bonne chaîne de burgers, implantée uniquement aux Etats-Unis également : « Jack in the box », pour un clin d’œil vraiment très en lien avec le personnage principal de cet article (comprenne qui pourra) … 😉

Avant j’avais des principes … [MILK indigne]

… maintenant j’ai deux enfants …

Je reprends le principe de l’article « bad mom » de Dame Lapin, en l’axant également sur les choses pas trop avouables que nous ne faisions absolument pas lorsque H. était bébé, mais que nous faisons maintenant que nous avons deux enfants …

  • la plupart du temps, on rince les biberons de J. à l’eau même pas chaude (on habite en dernier étage d’un vieil immeuble et il faut un temps fou pour avoir de l’eau chaude) et sans savon
  • pour la diversification de J., nous utilisons des petits pots industriels quasiment exclusivement, alors que pour H. nous nous attelions à lui réaliser ses repas de la semaine le dimanche après-midi … Mais avec les soucis d’alimentation de J. du début, au moment de la diversification, nous nous sommes aperçus que les textures parfaites des petits pots industriels passaient bien mieux que nos purées maison, et depuis, nous continuons, alors qu’il dévore tout à présent …
  • pire,  nous lui donnons parfois des « desserts lactés » au goûter également, alors que H. n’avait droit qu’à des yaourts / fromages blancs / petits suisses nature non sucrés
  • H. n’a pas du voir la télé plus de 10 minutes en cumulé les deux premières années de sa vie, mais ce n’est plus le cas du tout depuis la naissance de son petit frère (2-3 Tro tro ou T’choupi le matin et le soir), ET J. regarde aussi parfois
  • pendant les six mois après la naissance de J. où je ne travaillais pas, je ne suis pas allée chercher une seule fois H. plus tôt chez sa nounou …
  • j’ai été vraiment contente d’aller trois jours à Paris pour le boulot la semaine dernière, d’aller au resto avec des amis très chers un soir et de refaire le monde avec mes cousins un autre soir, sans trop penser à mes loustics bien gâtés par leur papa
  • nous poussons H. à être entièrement dévoué à son petit frère « oh bébé J. a perdu son livre/doudou/etc, peux-tu lui ramasser stp ? », ainsi nous pouvons continuer par exemple à glander sur nos téléphones en buvant notre café (/jus d’orange pour mon Mari) – et maintenant le cher enfant le fait de lui-même en nous empêchant de nous lever (si, si)
  • attendre avec impatience les moments où mon Mari prend les asticots le week-end pour aller chercher les courses au drive ou acheter un énième bidule à Casto
  • laisser mon Mari se lever en premier le matin pour lever l’un ou l’autre, sous prétexte qu’il a un sommeil plus réparateur que le mien et qu’il n’arrive de toute façon pas à se rendormir après 7h

Bon, il y a surement beaucoup d’autres moments « bad mom » mais rien d’autre ne me vient …

Je sais que je suis une maman tout à fait banale, qui a besoin de ses moments à elle pour pouvoir gérer tout le reste du temps. Peut-être un tout petit peu plus égoïste et impatiente que la moyenne ? Mais la culpabilité est souvent là, quand même … J’ai notamment toujours eu l’impression que mon Mari en fait beaucoup plus que moi …

Et vous alors, passerez-vous aux aveux aussi ? 😉

BAD-MOMS.png

Image tirée du film « Bad moms » au titre approprié qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais avec la jolie Mila Kunis de la série mythique de mon adolescence « That’ 70s show »