Le livre qui te donne des regrets sur ton accouchement [Mode PB/MILK]

Pour ma première grossesse, on m’avait prêté quelques livres de pregnant-bitch, que j’avais lus avec attention bien sûr, mais que j’ai depuis rendus à leurs propriétaires à notre départ de Paris. Du coup, cette fois-ci, je n’avais rien sous la main, alors il y a quelques semaines, j’ai commandé deux ouvrages : « Bien-être et maternité » de Bernadette de Gasquet, et « J’accouche bientôt – Que faire de la douleur ? » de Maïtie Trélaün.

Le premier est une sorte de bible sur comment se sentir bien physiquement pendant la grossesse, il y a quelques bons conseils, mais il est un peu trop axé « gym posturale » pour moi, ce n’est pas trop ma tasse de thé (à tort bien sûr, car j’ai une très mauvaise posture en général – CQFD). J’essaie néanmoins de m’en inspirer pour trouver les meilleures positions en toutes situations, pour « ouvrir » mon ventre et faire de la place à mon loustic gigotant, et limiter ces foutues contractions bien sûr …

Bref, c’est du deuxième livre dont je veux vous parler aujourd’hui … LE livre qui te donne des regrets sur ton accouchement …

IMG_20160510_163959.jpg

Attention, je suis lucide, je sais bien depuis le jour J que la naissance de H. n’a pas été une naissance de rêve, loin de là. Une péridurale difficile à poser, qui n’agit que d’un côté, une perfusion d’ocytocine pour accélérer le travail qui pourtant nous semblait bien avancer, un utérus qui finit par rester contracté en permanence (tiens, tiens, on y revient toujours, à ce fichu utérus contractile), et un bébé qui fatigue, ce qui conduit donc à une césarienne en urgence à 8 centimètres de dilatation, avec le futur Papa qui attend en-dehors du bloc …

Voilà, je n’ai pas attrapé mon bébé, on ne me l’a pas posé sur le ventre pour le peau-à-peau et la première tétée, nous n’avons pas partagé ses premiers instants de vie avec son Papa, qui n’a pas pu couper le cordon bien sûr, je les ai attendus tous les deux en salle de réveil un bon moment, et c’est un petit être tout habillé et tout groggy qui est enfin arrivé dans mes bras …

Mais je suis aussi pragmatique, et c’est ce qui m’a fait « oublier » instantanément cette naissance un peu « bâclée » : je sais qu’un accouchement peut virer au tragique, alors la seule chose qui compte est que nous allions bien tous les deux …

Mais depuis donc, j’ai lu ce livre … et il faut se rendre à l’évidence, tout dans mon premier accouchement s’est passé comme ce que l’auteur critique dans son livre …

Bon, ne nous leurrons pas, bien qu’elle essaie d’y mettre les formes, ce livre est un manifeste anti-péridurale et pro-accouchement à domicile … Pour autant, je suis trop cartésienne pour admettre qu’on puisse accoucher chez soi, par choix (allô, l’hémorragie de la délivrance ou la détresse respiratoire d’un nouveau-né, ça vous dit quelque chose ?), mais j’étais quand même curieuse de savoir si ce livre apportait des clés pour supporter et accompagner la douleur d’un accouchement sans péridurale …

Bon, je casse le suspense, mais il n’apporte aucune clé, à part peut-être quelques positions pouvant permettre de mieux supporter les contractions (ok, toutes sauf allongée sur le dos, donc rien de nouveau sous le soleil là non plus) … et il critique ouvertement la procédure classique mise en place à notre époque dans les maternités : monitoring en continu limitant les mouvements de la maman, pose de la péridurale relativement tôt et perfusion d’ocytocine peu longtemps après car la péridurale ralentit le travail (et, presque suggéré, car l’équipe médicale aime quand ça va vite) …

Exactement ce qu’il s’est passé pour nous donc … Nous avions trouvé bizarre, sur le moment, la mise en place de la perfusion d’ocytocine, car nous n’étions pas là depuis très longtemps (je pense avoir été installée en salle d’accouchement vers 7h du matin et H. est né à 13h18), et il nous semblait que cela avançait « normalement », surtout pour un premier accouchement, débuté en perdant les eaux de surcroît … Mais nous ne sommes pas des gens très procéduriers, alors nous n’en avons pas parlé après coup au staff …

Là, au fil de ma lecture, j’avoue avoir ressenti des pincements au cœur : oui, cela aurait pu se passer différemment … Aurions-nous du être fermes et refuser l’ocytocine ? Bref, c’est certes trop tard !

Une chose est sûre : les accouchements idylliques racontés dans ce bouquin font paraître bien pâle un accouchement comme le mien … qui a eu lieu dans une grande usine ultra-médicalisée (et ultra-secure, évidemment) que peut être un hôpital comme Necker … Je ne peux rien y changer, mais par contre, la question que je me pose est « que puis-je faire pour changer la donne cette fois-ci » ? La suite au prochain numéro …

N’hésitez pas si vous avez des lectures de dinde à me conseiller, j’ai tout mon temps en ce moment ! 😉

Publicités

19 réflexions sur “Le livre qui te donne des regrets sur ton accouchement [Mode PB/MILK]

  1. Arf, j’ai commandé le même et il doit arriver demain …
    Bon, je me rends compte que j’ai de la chance, même si j’accouche dans la plus grosse maternité du Finistère et qu’elle n’est pas labellisé « amie des bébés », ils sont plutôt respectueux de l’accouchement : j’ai toujours eu le choix entre me promener en gérant ma douleur ou avoir un péri à 3 cm (avec le risque de ralentissement du travail) après 6h de contraction, j’ai pu gérer la dose de péri après la pose et pas d’ocytocine (alors que j’ai passé 20h à la maternité).
    Comme j’ai « bien » tenu pour FeuFolet – je suis arrivée à 7 sans péri – j’espère pouvoir faire sans pour n°2, d’où mon intérêt pour ce bouquin … Après, je ne considère pas le recours à la péridurale comme un échec, je garde un trop bon souvenir de mon premier accouchement ^^. Sauf la fin, avec la fatigue, ils l’ont mis dans un berceau près de moi après la tété de bienvenue et je n’ai pas pensé à le reprendre en peau à peau … mais j’ai donné consigne au Breton de m’y faire penser 😉
    J’espère que tu aura un bel accouchement pour ce deuxième, avec ou sans péri 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Non mais il n’est pas nul hein, ce bouquin, il se lit bien … C’est juste qu’il met en lumière certaines choses de mon premier accouchement, qui auraient certainement pu se passer autrement … Mais j’imagine que c’est toujours le cas !
      Oui tu as bien géré ! Je ne me souviens pas à combien de dilatation on m’a proposé la péridurale, mais c’est sûr que c’était bien plus tôt que ça, j’ai accepté mais j’aurais franchement pu tenir bien plus longtemps … Bon, en même, vu que l’anesthésiste a mis un peu de temps à arriver, puis à la poser, et vu qu’elle n’a marché que d’un côté … j’ai été soulagée bien plus tard que ça …
      Je te souhaite également un bel accouchement !

      J'aime

  2. C’est très intéressant ton article et j’avoue que j’ai envie de plus maitriser ce second accouchement.
    Bon ta lecture on va s’en passer visiblement ça n’apportera pas grand chose mais tu vois le coup de l’ocytocine… Ben je sais même pas si j’en ai eu ?! Dingue quand même ! On ne m’a pas dit grand chose de ce qui se faisait.
    A la base je voulais un accouchement sans péri puis… contractions par les reins, col qui évoluait peu vite, j’ai paniqué. Et finalement par la suite le col s’est ouvert trèèès vite pour un 1er à tel point que « si j’avais su »… j’aurais eu sûrement la force morale de résister à la péri.
    Je prends les devants cette fois : j’ai un entretien en juin avec la SF pour parler de ça et m’aider à définir mon projet d’accouchement. Clairement, je m’entête, je veux sans péri !

    Aimé par 1 personne

    1. Bon il se lit bien ce petit bouquin, mais je ne pense pas le conseiller, déjà il est assez cher (22 €) et n’est pas bien gros … Peut-être en médiathèque ? Je n’ai pas eu le réflexe d’aller voir dans la mienne …
      Je suis d’accord avec toi : je pense que souvent, pour un premier, on accepte la péri parce qu’on ne sait pas trop à quoi s’attendre pour la suite … et en fait, ça pourrait passer sans … Je serais intéressée par ton retour sur cet entretien avec ta sage-femme, si cela ne te dérange pas (par mail même) …
      Bon moi, encore plus que me passer de péridurale, j’aimerais me passer de césarienne cette fois-ci lol … Enfin, d’abord, il faut que le loustic reste au chaud encore un bon moment !

      J'aime

    2. Mme Ourse, aie je bien lu ? Accouchement sans peri ? Meme sur un accouchement court, je trouve ça courageux. J’ai connu aussi les contractions dans les reins et arghhh.
      Marie, pour ma petite histoire, j’ai eu la chance d’accoucher dans une mater labellisée « amie des bebes » en total respect avec les désirs des parents. S’il faut que l’accouchement dure des heures, il dure des heures. Pas d’ocyticîne et plutot des conseils de position et d’exercice à faire pour que bebe place regarde vers le sol et non vers le plafond, etc. En revanche, ayant des contractions dans les reins j’ai craqué pour la peri à 6cm de dilatation. Je suis pas sure de pouvoir me passer de peri. Mais super accouchement avec le bebe dans les bras, le l’eau â peau etc… Ce dont je te souhaite de vivre. Vraiment. Et oui, cela est possible, meme apres une césarienne.

      Aimé par 1 personne

      1. Oui Marivalou je réitère, j’ai pas tenu pour l’Oursonne mais envie de tenter de nouveau sans et y être mieux préparée.
        J’ai rien ressenti une fois la péri posée et c’est presque un regret.

        Aimé par 2 people

      2. Ah oui ta maternité a l’air top … Je crains que ce ne soit pas trop le cas non plus dans celle où je vais accoucher cette fois-ci … 😦
        Mais j’ai aussi le projet fou de me passer de la péridurale … pourtant j’ai des contractions uniquement dans les reins c’est clair (vu que j’en ai déjà maintenant lol et que c’est cela qui m’a alerté pour mon hospitalisation) …
        On verra bien ! Merci pour tes souhaits. ❤ J'espère que tu vas bien.

        J'aime

  3. Je n’ai pas tout à fait le même point de vue que toi sur ce livre. Certes c’est axé accouchement physio mais c’est aussi ce qu’on cherche en le lisant: comprendre ce qui se passe dans le corps sans aucune intervention extérieure. Puis quelles sont les « conséquences » des actes médicaux (injections etc) de façon à pouvoir peser le pour et le contre quand on a le choix, le faire en pleine conscience. Mais ce n’est que mon point de vue et mon histoire personnelle!

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison : elle aide à comprendre ce qu’il se passe dans le corps sans intervention extérieure … mais c’est justement cela qui m’a ouvert les yeux sur l’aspect ultra-médicalisé de mon accouchement (comme tu le dis : les conséquences des actes médicaux) … Du coup j’ai bloqué là-dessus … Mais en effet, j’espère avoir la force d’avoir le choix cette fois-ci … on verra bien …
      J’espère que tu vas bien, bises.

      J'aime

  4. C’est en accouchant une 2e fois que j’ai compris mon 1er accouchement.
    On découvre tout la 1ere fois ; la 2e fois, j’ai pu mieux gérer les contractions. Tellement mieux qu’au moment de demander la péridurale, c’était trop tard ! Et là, gros moment de peur et de doute. Donc, si j’avais un conseil à donner pour accoucher sans anesthésie, c’est d’être super super bien préparé mentalement parce que les derniers instants sont d’une intensité incroyable. Je ne sais pas si c’est le cas de toutes mais pour ce 2e accouchement rapide (plié en 4h) et sans péri, les suites de couches ont été très simples (franchement, j’aurais pu rentrer chez moi le soir même).
    Bonne fin de grossesse.

    Aimé par 1 personne

    1. Bienvenue ici !
      Oui je suis tout à fait d’accord avec toi : au premier accouchement, on ne sait pas à quoi s’attendre, alors je pense qu’on a tendance à demander la péridurale bien trop tôt, et à ne pas « résister » au corps médical … Et je sais bien qu’il faut être préparé mentalement si on veut s’en passer … Du coup, comment t’étais-tu préparée toi ?
      Bravo en tout cas pour ce bel accouchement !

      J'aime

      1. Pour être honnête, je n’étais pas très préparée. Ayant déjà accouché, je savais qu’il fallait laisser les contractions venir, comme une vague qui vient et se retire, souffler, ne pas résister, laisser ce bébé descendre (facile à dire après coup). Faire confiance à son corps, se dire qu’on est forte. Quand je raconte les derniers instants avant la naissance, je dis que c’est mon corps qui a pris le dessus sur mon esprit, quelque chose d’animal.

        Aimé par 1 personne

  5. J’ai eu exactement les mêmes lectures que toi pour me preparer à mon accouchement.
    Le premier de Gasquet, j’ai puisé de temps à autre des idées pour soulager les petits maux de grossesse.
    Celui de Maitie Trelaun, m’ a beaucoup plus parlé car il reformulait et fixait en image les conseils donnés par ma sage femme en preparation d’accouchement.
    Mais le principal, c’est le lacher prise et justement ne plus reflechir au moment de l’accouchement à ce que tu as lu. Ca doit devenir instinctif. J’avais peur de ne pas y arriver moi la caretsienne qui aime tout controler. Mais finalement mon corps a pris le dessus et je me souviens que pendant les heures de travail j’etais comme dans un etat second et déconnectée. Et lors des moments difficiles, me rememorer des choses du livre et l’encouragement du papa qui avait lu quelques pages m’ont bien aidés;
    Je te souhaite un bel accouchement;

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton témoignage, du coup je suis allée relire le récit de ton accouchement, encore bravo !
      Oui j’imagine bien qu’une fois dans « l’action », cela devient instinctif, notamment au niveau des positions qui soulagent, et on ne pense plus vraiment à nos lectures … Bon mon Mari n’a pas lu du tout les bouquins, ça le branche pas trop. J’espère néanmoins qu’il saura me soutenir le jour J … Bon aussi j’ai eu une césarienne pour mon premier, alors je ne sais franchement pas si l’équipe me laissera aller « jusqu’au bout » sans péri ou perfusion d’ocytocine … 😦 Je pense qu’il faut éviter de trop faire travailler un utérus cicatriciel … J’ai mon premier rdv à la maternité mercredi, je vais essayer d’en parler …
      Bises, j’espère que tout va bien pour vous trois.

      Aimé par 1 personne

      1. Tout va bien avec notre cadeaute qui enchante nos vies.
        Moi je lui ai demandé de lire le chapitre sur les papas . C’est pas trop long… Mais ça l’a bien fait flipper.
        :’))

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s