La lectrice de la semaine

Coucou, aujourd’hui vous pouvez me retrouver en tant que lectrice de la semaine sur le chouette blog « la liseuse hyperfertile » ! 😃

img_20161111_095230

N’hésitez pas à fouiller leur blog pour des idées de lecture, en ce moment la plupart de mes lectures viennent de là. 😉

Publicités

Le gâteau magique au chocolat

Bon, j’aimerais poster des articles « pâtisserie » plus souvent … alors je m’y colle aujourd’hui avec ma dernière réalisation, vu qu’en plus, pour une fois, j’ai testé une nouvelle recette : le gâteau magique au chocolat !

Cela fait déjà plusieurs années que les « gâteaux magiques » ont été à la mode sur la blogosphère culinaire, que je suivais assidûment il y a 3-4 ans. Je me souviens avoir testé le gâteau magique à la vanille à l’époque, il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable, mais là, au chocolat, ça m’a plus parlé, bizarrement. 😉

Ce gâteau reçoit le qualificatif de « magique » car, alors qu’il n’a qu’une seule base qui cuit simplement en une seule fois, il possède plusieurs couches, que l’on peut (mal) voir sur ma photo : une couche de flan en-dessous, une mince couche intermédiaire de crème plus épaisse, et une génoise aérienne sur le dessus.

IMG_20161128_210912.jpg

C’est, je pense, l’alliance des blancs montés en neige et la grande quantité de lait qui conduit à ce résultat … Je trouve cela fascinant, c’est d’ailleurs pour cela que j’aime tant faire de la pâtisserie, transformer des ingrédients tout à fait basiques ainsi me semble toujours miraculeux (notamment, après plus de vingt ans de pratique, je ne me lasse toujours pas de monter des blancs en neige et suis à chaque fois bluffée par le résultat) …

Bref, en bouche, cela donne quelque chose de léger et de frais (vu qu’il se conserve au frigo – flan oblige) … Je pense que le mien a eu quelques minutes de cuisson en trop, car la couche intermédiaire était quasi-inexistante. Mais bon, on l’a quand même vite terminé, ce gâteau magique, mes deux grands mecs et moi. 🙂

J’ai utilisé la recette d’Anne du blog « Papilles et pupilles » :

  • 4 œufs
  • 150 g de sucre roux
  • 1 cuillère à soupe d’eau
  • 125 g de beurre (salé de préférence)
  • 70g de farine
  • 40 g de cacao en poudre amer non sucré (Valrhona pour moi, what else?)
  • 500 ml de lait

Faites fondre le beurre.

Séparez les jaunes des blancs.  Ajoutez le sucre et une cuillère à soupe d’eau aux jaunes et fouettez jusqu’à ce que le mélange blanchisse.  Ajoutez ensuite le beurre fondu.

Tamisez la farine et le cacao (pour le cacao c’est vraiment indispensable, sinon cela fait des grumeaux). Versez dans le mélange à base de beurre, remuez délicatement puis versez le lait dans cette préparation.

Montez les blancs en neige et ajoutez-les à votre pâte (cela ne s’amalgame pas parfaitement, c’est normal).

Enfournez pour 55 minutes de cuisson dans un four préchauffé à 150° (à mi hauteur, chaleur statique). A la sortie du four, cela tremblote. Laissez refroidir un peu puis réservez au réfrigérateur pendant au moins 2 heures.

Avez-vous testé des nouvelles recettes récemment ?

Et n’hésitez pas à me laisser un petit mot si vous le tentez par chez vous pour nous dire ce que vous en avez pensé !

L’éclaircie vient après la pluie – Carte Postale #11

Ou  « it can’t rain all the time » en anglais dans le texte (chanson du héros de « The Crow », un de mes films fétiches) …

Ou « après la pluie le beau temps » …

Le beau temps est revenu par chez moi après une semaine de pluie et de vent … Je n’ai pas pu m’empêcher tout à l’heure de prendre cette photo de ma terrasse, où l’on voit – enfin – un peu de ciel bleu :

IMG_20161125_153623473_HDR.jpg

Ce fut aussi une semaine un peu compliquée chez nous car J. est encore bien encombré … Evidemment les biberons passent encore moins bien que d’habitude, et les nuits sont un peu hachées, alors nous sommes un peu sur les nerfs. Tous les jours nous nous sommes sérieusement demandés si nous ne devions pas retourner à l’hôpital, mais avec de la kiné respiratoire tous les jours et le traitement adapté, nous avons l’impression ce soir qu’il va un peu mieux …

Et malheureusement, comme trop de semaines dans l’année, j’ai l’impression que cette semaine a apporté pas mal de mauvaises nouvelles sur la blogo …

Alors je vous souhaite à toutes que votre éclaircie vienne vite, et je vous souhaite en tout cas un bon week-end …

Mon ami Picard

J’ai bien un ami très proche qui vient de Picardie, mais ce n’est pas de lui dont je vais vous parler aujourd’hui …

Non, je vais plutôt vous avouer mon addiction aux surgelés Picard … Un sujet un peu plus glamour que la cup ou la contraception, n’est-ce-pas ? 😉

Bien qu’étant très gourmande, je ne suis pas une grande cuisinière … Ce n’est pas que je sois mauvaise (quoique lol), c’est juste que ça ne m’intéresse pas trop. A part évidemment la pâtisserie, sucrée ou salée d’ailleurs, c’est-à-dire tout ce qui est à base de pâte à gâteau et à tarte : gâteaux bien sûr, mais aussi muffins ou cakes salés, et tartes sucrées ou salées avec la pâte faite maison, donc.

Pour les repas de tous les jours, ou si nous avons des invités, c’est mon Mari qui s’y colle souvent en fait, il fait notamment un risotto et des pâtes aux lardons à se damner, ou des grillades à la plancha.

Néanmoins, comme vous vous en doutez, je ne mange pas tous les jours un risotto ou des pâtes, et je ne touche pas à la plancha (c’est fou comme ça reste masculin, les grillades, non ?) … Donc le midi notamment, au lieu de me faire des bons petits plats équilibrés légumes/protéines (pour les féculents je mange un peu de pain car j’aime trop ça), je me sers chez mon ami Picard !

Il faut dire qu’il sait me parler, ce gars-là : il fait des dizaines de plats de légumes et de viande/poisson à tomber, et il met la composition nutritionnelle exacte sur chacun de ces produits, et le nombre de portions, donc pour la control freak que je suis pendant mes jours « diète », c’est parfait !

Je suis extatique lorsque je dois aller refaire le plein (environ tous les trois mois je pense), franchement je suis encore plus contente que si on me lâchait dans les Galeries Lafayette Haussmann avec un budget illimité … bon ok quand même pas, mais pas loin, vraiment ! 😉

Je prends bien mon temps pour regarder tous les produits, et je remplis consciencieusement ma glacière … bon en général je finis toujours par prendre les mêmes trucs, mais bon … Le magasin le plus proche est à quinze minutes à pied de chez moi, donc c’est double effet kiss cool : ça fait faire de l’exercice aussi ! 🙂

IMG_20161005_133100.jpg

Sur la photo ci-dessus, mes produits préférés : aubergines grillées (que je mange en bolognese), mélange de légumes cuisinés (dans lequel je casse en général deux œufs pour faire une sorte de brouillade), crevettes au curry, mélange vapeur brocolis-épinards-pois gourmands (que j’agrémente de sauce soja sucrée), fèves cuisinées, mélange d’asperges et de morilles, coquille saint-jacques « farcies » style Tipiak. Et la petite gourmandise quand même : un pot individuel de sorbet poire et coulis de chocolat.

Bon je prends aussi des pommes-noisettes et des cordons bleus pour mon Mari lol !

Voilà, merci M. Picard !

Et vous, plutôt cuisinière émérite ou plats préparés ?

Shine bright like a diamond

Bien sûr, comme tout le monde je suppose, je n’arrête pas d’y penser depuis hier, à ce vendredi 13 novembre 2015 …

Un an déjà … un an seulement …

314413_10151474240994286_2123111388_n

Evidemment, aujourd’hui, je pense aussi à ce test de grossesse qui a viré positif précisément le lendemain de cette horreur … Contempler avec incrédulité les deux barres roses côte-à-côte sur le bâtonnet blanc, puis rejoindre mon Mari et mes parents dans le salon, pétrifiés devant la télé, et faire comme si de rien n’était … Puis aller réveiller notre H., et faire vraiment comme si de rien n’était …

Mais Charlie Hebdo avant, et Nice, depuis (pour ne parler que de la France) … Comment peut-on faire comme si de rien n’était ?

L’année dernière, j’avais titré mon article « Rien ne s’oppose à la nuit » (Osez Joséphine – Alain Bashung), mais aujourd’hui c’est cette chanson de Rihanna qui me trotte dans la tête, artiste qui est aux antipodes de mes goûts musicaux habituels mais que j’ai appris à apprécier grâce à la gym suédoise (si, si) :

Shine bright like a diamond
Shine bright like a diamond
Shining bright like a diamond
We’re beautiful like diamonds in the sky

Faisons en sorte ensemble que toutes les lumières de notre monde continuent de briller …

Y a que les imbéciles …

… vous connaissez la suite …

J’ai reçu une liseuse pour mon anniversaire en septembre dernier, et alors que je pensais être accro au papier, je suis très vite devenue adepte …

C’est très facile à utiliser, très intuitif, et tellement léger !

IMG_20161018_140618.jpg

La liseuse en action lors d’un déjeuner solo (enfin, avec mon J.) au super libanais Al Charq à Cannes

J’ai déjà dévoré pas mal de livres dessus, notamment la suite de l’Assassin Royal et le nouveau polar de Camilla Läckberg.

J’ai aussi pris des idées de lecture sur la « liseuse hyperfertile » : Le dernier des nôtres de Adélaïde de Clermont-Tonnerre et Am Stram Gram de M.J. Alridge. Je vous les conseille vivement. Merci les filles d’ailleurs pour ce chouette blog !

Bon j’ai quand même acheté le dernier Harry Potter en version « papier » et l’ai englouti tout aussi vite. 😉

Et vous, papier et/ou numérique pour vos lectures ?

Vous parler de lui … [Mode 100% MILK]

Vous parler d’eux …

Un peu plus de quatre mois déjà que notre J. a rejoint notre famille,  et qu’il forme avec H. la fratrie que j’ai toujours rêvé d’avoir …

Que vous dire ?

Comme son grand frère, il prend plutôt de son père pour l’instant : 64 cms pour 7,140 kgs à la visite des quatre mois vendredi dernier … H., de son côté, affiche 95 cms et 13,5 kgs à deux ans et demi … Ils sont bien partis pour se rapprocher du 1,93 mètre de leur père, non ? Et s’éloigner de mon 1,66 mètre … 😉

Par contre, J. ressemble pour l’instant à mon père : encore plus que H., il a les-yeux-qui-rient-avant-la-bouche, mais aussi les yeux très en amande et la bouche assez mince. Bon, parfois c’est un peu troublant, quand il sourit, j’ai l’impression de voir la tête de mon père sur un corps de bébé.

Et cela arrive souvent, car J. sourit tout le temps ! Il « aime son public », dès que quelqu’un le regarde ou lui parle, il sourit et rit même franchement ! Il commence même à nous interpeller avec sa petite voix cassée lorsqu’on ne le regarde pas … Quelqu’un m’a dit que c’était « l’effet deuxième enfant » : il sait qu’il doit attirer l’attention sur lui … Peu importe la raison, c’est trop craquant en tout cas !

Dès ses premiers jours, il a été très facile à vivre, il a dormi rapidement dans son couffin sans trop de problème, et il restait tranquillement dans son transat à regarder le monde autour de lui … Il a visiblement échappé aux coliques, et n’a donc pas été un bébé qui avait besoin d’être beaucoup porté … Il y a juste eu des épisodes d’angoisses du soir les premières semaines … Il se couche à présent vers 20h30, et se réveille entre 7h et 8h … H. et lui sont donc à peu près calés, ce qui nous laisse des soirées fort convenables et des réveils pas trop matinaux.

Par contre, comme je vous l’ai raconté récemment, les biberons n’ont jamais coulé de source avec lui (wow le super-jeu de mots). Mais depuis mon article, grâce à Marivalou, cela va beaucoup mieux. Ma relation avec lui est donc plus sereine, et je suis d’autant plus ravie d’avoir décalé de deux mois ma reprise du travail …

C’est déjà un grand bébé : il a goûté sa première purée de haricots verts dimanche, et a dormi dans son petit lit pour la première fois il y a deux nuits, il touchait tous les côtés de son couffin …

H. nous fait payer son arrivée par des crises de « non non non« , mais est sinon très mignon avec lui : caresses à gogo, prêt de doudou et de tétine, et « bébé J. » par-ci, « bébé J. » par là … J. regarde bien sûr son grand frère en souriant. J’ai hâte d’être aux premières vraies interactions, complicité et chamailleries, mais mon cœur de Maman / fille unique se liquéfie déjà d’amour et de bonheur en les regardant tous les deux …

img_20161014_195720

Et je suis bien évidemment tiraillée entre le sempiternel « ça passe trop vite / arrêtez de grandir » et le « j’ai trop envie de les voir évoluer et interagir ensemble comme deux frères » …