Les Poupées Russes* (Bravo Mam’Weena)

Je pourrais titrer également cet article « mieux vaut tard que jamais », comme le précédent …

Ma blogo-copine Mam’Weena s’est lancée en tant que mum’preneur dans la création artisanale d’objets de déco, notamment personnalisables.

Vous la trouverez sur Facebook et Instagram au nom de « Les Rêveries de Weena ».

Elle crée notamment des poupées russes personnalisées aux noms et aux looks des personnes de la famille.

J’ai toujours bien aimé les matriochkas, mon père en avait ramené de Russie lorsque j’étais petite, et je me souviens que je jouais beaucoup avec, forcément cela faisait des familles de 4 ou 5 enfants … 🙂 Nous les avons toujours, et maintenant c’est H. qui joue avec lorsque nous sommes chez mes parents.

Alors je n’ai pas hésité longtemps avant de lui commander nos matriochkas :

IMG_20180206_132923

Notre petite famille – sans oublier Naruto évidemment !

Nous les avons reçues juste avant Noël, et sommes vraiment ravis, elles sont très ressemblantes. 😉

Merci et bravo Mam’Weena, longue vie à tes créations … 

* : et pour le petit clin d’œil, « Les Poupées Russes » de Cédric Klapisch (la suite de « L’auberge espagnole ») est un de mes films favoris … Ah, Wendy et Xavier … 🙂

Publicités

Mieux Vautard* que jamais – Carte postale #17

Mi-janvier, déjà, mais, donc, mieux vaut tard que jamais : je vous souhaite, à vous qui passez encore par ici, une année 2018 la meilleure qui soit …

On ne va pas se voiler la face, il y aura surement des moments pourris en 2018, mais aussi, assurément, une foultitude de bons moments, des minuscules fulgurances de joie et d’émotion, des moments qui réchauffent très fort le cœur, et, promis, on essaiera de se rappeler de ces moments-là …

Je ne suis pas du genre à faire des bilans, et, encore moins, à énoncer des bonnes résolutions … Et puis finalement, mes quelques articles de 2017 résument bien cette année, où mon moral (et ma fatigue, surement) a joué aux montagnes russes, avec deux petits garçons adorables – et tellement désirés – mais aussi très fatigants, un boulot adoré mais bien trop prenant, et, tout simplement, une place de mère et de femme à trouver …

Nous avons d’ailleurs commencé 2018 par une semaine de vacances au Maroc sans nos loustics : sea, surf and sun, et surtout thé à la menthe et couscous … 🙂

IMG_20180105_203709_524

#surftrip #parentsindignes

Happy 2018!

* : oups la faute d’orthographe / clin d’œil … 😉

London Calling – Carte postale #16

Ou plutôt « UK Calling » mais il serait plus difficile de retrouver dans ce titre la référence qui me tient tant à cœur* …

La semaine dernière, nous avons passé 5 jours au Royaume-Uni, pour nos premières vacances à 4 hors séjours dans la famille.

Nous avons commencé par une petite partie du Pays-de-Galles, avec le château de Conwy, une cascade, un musée du train sans prétention aucune qui a beaucoup plu à notre H., et une vague artificielle pour mon surfer de mari dans le Snowdonia National Park. Puis un petit arrêt à l’usine Cadbury où malheureusement tous les horaires de visite étaient complets, mais où nous avons bien profité tous les 4 de la boutique. 😉 Et, last but not least, une journée / deux nuits à Londres …

En toute honnêteté, nous appréhendions un peu beaucoup ce voyage avec deux enfants en très bas âge, les deux vols d’environ 2h, les heures de voiture, les repas de J. pas toujours calmes et rapides, ses nuits parfois difficiles … Et nous avons survécu ! Pas sans aucun accroc bien sûr, notre séjour à Londres ayant par exemple débuté par la recherche en urgence d’un médecin et le rendez-vous chez ledit médecin (après une fin de nuit et une journée où il était vraiment très encombré, J. est allé mieux d’un coup le soir-même et nous a permis de passer une chouette journée à Londres) …

Et c’est cette journée que j’ai envie de retenir, journée qui nous a permis de nous rappeler de nombreux bons moments lors de l’année scolaire 2009-2010 que nous avons passée à Londres … Nous y retournons régulièrement depuis, mais cela faisait 2 ans 1/2 depuis la dernière fois, où H. avait 9 mois, il n’avait donc, forcément, pas pris la mesure de la ville. Du haut de ses 3 ans 1/2, ça a été bien plus le cas, en commençant tout d’abord par le fantastique tube :

IMG_20171101_171920

Mind the gap

Nous avons enchaîné les visites culturelles le matin : M&M’s et Lego stores à Leicester Square. 🙂

Puis quand même le musée des transports londoniens à Covent Garden, qui a épaté notre H. passionné de trains, et où J. n’était pas en reste, bien sûr :

edf

Et l’incontournable traversée de la Tamise à la première place en haut du grand bus rouge :

IMG_20171102_153032

Nous avons même réussi à déjeuner à peu près calmement dans notre restaurant de fish & chips préféré : the rock and sole plaice près de Seven Dials.

Voilà, Londres était fidèle à elle-même, nuageuse, grise, un peu sale, des grues pour des nouveaux chantiers partout, mais j’étais fidèle à moi-même aussi : complètement fascinée par l’effervescence de la ville, toute heureuse de parler anglais et de chercher notre chemin en métro, très émue de repasser par certains endroits, et encore plus de les montrer à mon grand-petit garçon …

* : London Calling de The Clash est une de mes chansons favorites depuis toujours … Je suis loin d’être critique musical, mais tout de même, ce son, ces voix, ce texte si engagé et pessimiste (références à la seconde guerre mondiale, et à M. Thatcher, forcément), et ce clip, bien sûr …

Depuis notre année à Londres, il m’est difficile de l’écouter sans avoir les yeux qui piquent bien fort, comme par exemple vendredi matin dans la voiture vers l’aéroport en quittant les faubourgs de Londres …

Summer 2017 – Carte postale #15

Je suis toujours là, mais en pointillés … Que dire, de toute façon, quand tout va plutôt bien ?

Le mois de juillet a été encore très intense au boulot, avec une petite coupure d’une semaine chez mes beaux-parents, sous le grand soleil de la côte basque (attention, de l’ironie se cache dans cette phrase) … 🙂

Je fais des journées beaucoup plus cool depuis le départ de mon patron en vacances début août (l’employée de l’année, parfois, c’est moi), et nous avons surtout très bien profité de 10 jours sur mon île de beauté – où le soleil est toujours au rendez-vous :

IMG_20170806_121548

Des plages prises d’assaut

IMG_20170811_092944

Des glaces tout à fait raisonnables

IMG_20170814_171604.jpg

Et une rivière dont l’eau n’était même pas froide – l’arnaque !

Et puis, je dois l’avouer, les meilleurs moments de cet été 2017 seront définitivement les rendez-vous hebdomadaires pris chaque lundi depuis le 17 juillet pour le visionnage de la nouvelle saison de Game of Thrones … je m’interdis de penser au fait que dans moins de deux semaines ce sera déjà fini … et je me délecte chaque semaine des spéculations et découvertes sur l’épisode à venir …

Et vous, quid de votre été ?

L’abonnée absente

Voilà, voilà, quatre semaines sans écrire … une sorte de traversée du désert bloguesque, mais pas que, malheureusement …

Je croule sous le boulot depuis mi mai, et cela ne va pas en s’arrangeant pour l’instant, je dois donc travailler un peu tous les soirs, et souvent le vendredi (mon jour de 4/5ème), en plus de journées de travail intenses donc. Cela s’accompagne bien sûr de culpabilité par rapport à mes deux loustics, ah, l’éternel dilemme des mamans qui aiment leur travail et leurs enfants … 😉

Et notre empêcheur de tourner en rond préféré, j’ai nommé Mister J., 11 mois (déjà !) au compteur, et 4 dents 1/2, nous a fait une belle rechute de son reflux interne, a priori, qui nous a littéralement pourri toutes nos soirées et une partie de nos nuits depuis mi-avril, et qui nous a bien inquiété bien sûr … Nous avons changé son traitement et arrêté complètement le lait de vache, et, bien que j’aie peur de l’écrire et que cela nous porte la poisse, la situation semble largement s’améliorer depuis une petite semaine … à suivre …

Pourtant, pendant le mois écoulé depuis mon dernier article, il y a eu une chouette fête d’anniversaire pour mon grand H., avec une quinzaine d’enfants et une trentaine d’adultes, bien trop de cadeaux et un gâteau arc-en-ciel bien plus beau à l’intérieur qu’à l’extérieur :

IMG_20170607_111411.jpg

Il y a eu ma troisième (déjà !) fête des mères, qui, je le sais bien, n’est qu’une invention commerciale, mais qui me fait réaliser à chaque fois la chance que nous avons de les avoir …

2017 - 1 (1)

Il y a aussi l’été qui s’installe tranquillement par chez nous, avec des déjeuners à rallonge sur notre terrasse avec nos potes, des sessions plage et des ploufs dans notre belle piscine gonflable …

Sans titre.png

Et il y a eu surtout cinq jours passés chez mes parents sur notre île de beauté, dans ma ville pour toujours, où, malgré une chouette maladie généralisée à toute la famille (je vous laisse imaginer lol), j’ai profité de chacun de mes pas sur Ses vieux pavés, que je n’avais pas foulés depuis octobre, et réalisé, comme toujours, que j’étais « chaque fois plus proche d’Elle » *, ma petite ville coincée entre la mer et la montagne, où je ne connais plus personne mais où chaque lieu est associé à un souvenir ou à une personne …

IMG_20170607_142815

Et voir avec émotion ma vieille poupée être utilisée à nouveau … ❤

Voilà, je suis navrée d’être moins présente ici et sur vos blogs, mais j’espère que vous allez toutes et tous aussi bien que possible … à bientôt ! 🙂

* : éclectisme musical quand tu nous tiens, cette référence vient de la chanson « Mon petit pays » des Fréro Delavega, que j’ai découverte avec émotion récemment alors qu’ils sont aux antipodes de mes goûts musicaux habituels … Ils y évoquent leur amour pour leur région natale, Bordeaux et ses environs – le début du clip se déroule d’ailleurs dans Bordeaux la Magnifique …

« Ouais la vie nous sépare mais je te vois ouais
Chaque fois plus proche de moi
Des heures, des jours, des mois je ne sais pas
Si loin de moi t’es toujours là »

Un jour je retournerai à New-York avec toi

Il y a quatre ans, déjà, nous étions en train de faire un mini road-trip de deux semaines aux Etats-Unis en amoureux : 5 jours à New-York, 48h en Californie du sud pour un mariage, le Grand Canyon, 24h à Las Vegas et 3 jours à San Francisco …

914061_10200465561494472_956167780_o

914049_10200515041131432_837061130_o

Un regroupement de boîtes aux lettres au bord de la route 66 (entre Joshua Tree et le Grand Canyon) 

Nous étions au plus fort de notre parcours PMA, juste après la grosse claque de la dernière stimulation simple où on y avait cru très fort, et juste avant d’attaquer les IAC …

Alors non, nous n’avons pas fabriqué notre grand H. là-bas, donc ça n’a pas marché parce que « nous étions en vacances ». Je me souviens d’ailleurs qu’en plaisantant avant notre départ avec un ami dont le premier enfant s’est fait un peu désirer et qui a priori a été conçu lors de vacances au Népal, il m’avait dit « attention, un enfant conçu aux US n’a pas la carte verte d’office, hein ! » … 😉

Mais ce voyage nous a fait un bien fou, il nous a permis de nous retrouver et de sortir de la routine des piqûres et des contrôles, et quelques mois plus tard, H. était bel et bien dans la place (potentiellement conçu chez l’ami susmentionné – vous suivez ?) …

Je n’oublierai donc jamais le fourmillement incessant d’activité, de lumières, de bruits de New-York, la relative sérénité de San Francisco en comparaison, l’immensité du Grand Canyon, la folie de Las Vegas, et le soleil de la Californie … mais je n’oublierai surtout jamais la place que ce voyage a eu dans notre vie …

Et un jour, j’espère bien retourner à New-York avec Lui, et peut-être même avec H. et J. …

Et vous, quel voyage a vraiment une place à part dans vos vies ?

You know nothing, Jon Snow

Les connaisseurs auront reconnu instantanément le sujet de mon article du jour … Le titre de cet article est en effet une phrase culte de Game of Thrones, la série mythique de ces dernières années … J’aurais pu choisir « winter is coming », forcément, mais double problème de timing : dans la vraie vie, en ce moment, on va plutôt vers l’été, et dans la prochaine saison de la série, l’hiver est bel et bien là :

(faut être bien attentif pour voir que le froid est là, même à King’s Landing) 🙂

Mais c’est surtout de l’oeuvre originelle de George R. R. Martin (« A song of ice and fire » en VO) dont je vais vous parler aujourd’hui, car nous nous sommes enfin lancés, avec mon Mari, dans la lecture des 16 tomes déjà parus dans l’édition française …

En fait, cet article est un peu un mot d’excuse, comme pour l’Assassin Royal fin 2015 : je suis absolument prise au piège de ma lecture, et utilise chacun de mes (trop) rares moments de libre pour avancer dans les tomes, et donc je ne suis pas trop présente ni sur vos blogs, ni sur le mien (enfin, j’ai rien de palpitant à raconter non plus, hein) …

Donc, bref : cette oeuvre est tout simplement géniale … Que l’on aime ou pas la fantasy comme genre littéraire, force est de reconnaître le travail épique de GRR Martin, tout aussi épique, si ce n’est plus, que les aventures de ses héros …

Il a créé un monde vaste et regroupant des peuples très différents les uns des autres, en fournissant donc surement un travail de documentation phénoménal, et tout cela tient debout, il y a un peu de fantastique, principalement avec la présence des dragons, mais pas de trucs vraiment pas réalistes du tout genre la quasi-immortalité de certains personnages, présentes dans beaucoup de cycles de fantasy (coucou Belgarath et mon Fitz !), et à l’opposé du ton et de l’atmosphère souvent enfantin dans la fantasy (coucou les hobbits, coucou Garion !) … et c’est pas peu dire, vue la violence générale qui émane de Game of Thrones, et qui concerne tous les personnages ou presque, ce qui est beaucoup plus réaliste compte-tenu de l’époque médiévale où est censé se passer ce type d’histoires …

Et quels personnages, justement ! Tyrion, Daenerys, Jaime, Varys, Oberyn Martell et Ellaria Sand, Arya, Bran, et Jon Snow, bien sûr … 🙂 Si bien décrits par l’auteur, tous avec une part d’ombre, plus ou moins présente, et des dialogues qui font souvent mouche (ah, les dialogues entre Tyrion et Varys) …

landscape-1458830593-game-of-thrones-cast

Allez petit bémol, le style narratif est un peu lourd, et le mécanisme choisi, consistant à avoir le point de vue d’un personnage pour chaque chapitre, peut être un peu frustrant, car on peut rester sans nouvelles d’un personnage pendant très longtemps, mais quand on les lit à la chaîne comme je suis bien partie pour le faire, je trouve que ça passe.

Dans les bouquins, on se rend bien compte que la chute des Targaryen, qui a lieu 15 ans avant le premier livre, est due à une véritable guerre de Troie, avec Lyanna Stark dans le rôle d’Hélène et Rhaegar Targaryen dans le rôle de Pâris. Ceci n’est clairement pas pour me déplaire, vu mon engouement pour cette période de la mythologie et pour le film Troie.

Comme à mon habitude, j’ai cherché plus d’infos sur la genèse de l’oeuvre sur le net, et j’ai eu le coup de grâce en lisant que GRR Martin s’était inspiré du mur d’Hadrien (situé à la frontière Angleterre-Ecosse) pour le mur protégeant la frontière nord de Westeros, gardé par the Night’s Watch. Comme vous l’avez, je pense, bien compris à présent, le prénom de cet empereur romain a un écho particulier chez nous … 😉

Bref voilà, chapeau bas Mr Martin … Je rêve secrètement depuis toujours d’écrire un roman (j’ai même plusieurs histoires dans ma tête depuis environ 20 ans), mais cela me paraît tellement de travail, tellement inaccessible …

Aimez-vous aussi Game of Thrones ? Et que lisez-vous en ce moment ?