Portait chinois

Voici ma contribution au chouette défi lancé par Madame Ourse à l’occasion du nouvel an chinois qui aura lieu le 28 janvier …

Si j’étais un objet, je serais une cuillère en bois en train de mélanger les ingrédients d’une pâte à gâteau. Il y a quand même peu d’activités qui m’apportent une telle sérénité … Parfois, je ressens presque un besoin physique de faire un gâteau, et cela va bien au-delà de la simple envie d’un bon dessert : j’aime mélanger les ingrédients entre eux et les voir se transformer (je vous ai déjà parlé de ma fascination pour les blancs d’œufs montés en neige ?). Bon j’ai hésité avec un livre aussi, et un carré Hermès …

Si j’étais une couleur, je serais le noir, évidemment. Je pense que ma fascination pour l’univers gothique ne me quittera jamais … Je ne l’ai jamais adopté franchement (pas la bonne ville ? pas la bonne famille ? pas assez d’audace tout simplement ?), mais ma couleur préférée de vernis à ongles restera toujours le noir, et ce bracelet en cuir qui m’accompagne depuis bientôt dix-sept ans restera toujours mon favori (il vient de chez Comptoir de Cotonniers, comme quoi – et le vernis que je porte en ce moment est un « rouge noir ») :

img_20170112_153552

Si j’étais un pays, et bien je serais la France. Non parce qu’on râle, on se plaint, oui la situation n’y est pas très glorieuse en ce moment, mais quand même, je ne pense pas qu’on mesure la chance qu’on a d’y avoir grandi …

Si j’étais un son, je serais les premières notes de la chanson « Good Riddance (time of your life) » de Green Day … Avez-vous déjà remarqué que la guitare coupe par deux fois dans les premières secondes, et on se demande du coup l’espace d’un instant si la chanson bug ? Je donnerais cher pour savoir pourquoi le groupe a décidé de l’enregistrer comme cela (je n’ai jamais trouvé l’explication sur le net) …

So take the photographs, and still-frames in your mind
Hang it on the shelf of good health and good time
Tattoo’s of memories and dead skin on trial
For what it’s worth, it was worth all the while
It’s something unpredictable, but in the end it’s right
I hope you had the time of your life

Si j’étais une odeur, je serais l’odeur de certains livres … Non je ne suis pas (tout à fait) folle, certains papiers ont une odeur particulière que je « sniffe » toujours. C’est le cas notamment de certains manuels scolaires, un papier un peu glacé, vous voyez ?

Si j’étais une saison, je serais la fin de l’été, plus précisément le début du mois de septembre. J’ai déjà évoqué ici à plusieurs reprises mon affection pour le mois de septembre, pour la « rentrée » et les promesses qui vont avec … Et puis avec un peu de chance, on est mince et bronzé à cette époque de l’année, c’est toujours ça de pris lol.

Si j’étais un couple, je serais Ludo et Lila dans les Cerfs-volants de Romain Gary, dont l’amour va au-delà de la guerre et de la différence de niveau social, et dont l’histoire bien sûr est un prétexte pour mettre en avant la résistance incroyable dont certains ont fait preuve pendant la guerre. « Ce qu’il y a d’affreux dans le nazisme, dit-on, c’est son côté inhumain. Oui. Mais il faut bien se rendre à l’évidence : ce côté inhumain fait partie de l’humain. Tant qu’on ne reconnaîtra pas que l’inhumanité est chose humaine, on restera dans le mensonge pieux. » (désolée pour le point Godwyn – mais on peut appliquer cette phrase a tellement d’autres choses, malheureusement …) 

Si j’étais une fleur, je serais … désolée mais au risque de vous choquer, je n’aime pas beaucoup les fleurs … Puis-je remplacer par :

Si j’étais un animal, je serais un chat, évidemment, dont le caractère m’a toujours fasciné.

chien-chat-n.jpg

Si j’étais un poème, je serais Heureux qui comme Ulysse de Du Bellay. La nostalgie et l’attachement à sa ville natale portés à leur paroxysme:

Quand reverray-je, helas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverray-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup d’avantage ?

Si j’étais un proverbe, je serais “mange, tu ne sais pas qui te mangera”. Il paraît que ma grand-mère maternelle le disait souvent (en Corse surement, mais bon), et j’ai toujours apprécié son message, qui va bien au-delà de la bouffe bien sûr : vis dans le moment présent car tu ne peux savoir ce qu’il va t’arriver (un sorte de Carpe Diem en plus long, quoi). 🙂

Si j’étais un moment de la journée, je serais ce moment béni où j’avale la première gorgée de mon café du matin … bon si le café est accompagné de brioche ou de pain au chocolat, c’est encore mieux bien sûr … 🙂

Si j’étais une date, je serais le 24 septembre 2000, le début de notre histoire avec mon Mari. C’est affreusement banal, mais tout ce que j’ai fait depuis et celle que je suis à présent dépend de ce moment … ❤ J’ai hésité car j’adore les dates et en ai plein d’autres en réserve, mais c’est clairement ce jour-là qu’a démarré ma vie d’adulte, en fait …

Si j’étais un objectif, ce serait de moins me contrarier pour des tout petits riens … c’est pas gagné, mais j’y travaille …

Si j’étais un souvenir d’enfance, je serais les chataignes grillées au feu de cheminée par mon père, le samedi après-midi, et qu’il écrasait ensuite pour moi avec son poing en se brûlant …

Voilà, mine de rien ce n’est pas facile de répondre à certaines des questions …

Bon j’arrive déjà un peu après la bataille,  alors je défie tous ceux qui ont envie de faire leur portrait chinois !

Publicités

5 réflexions sur “Portait chinois

    1. Oui c’est pour l’instant mon oeuvre favorite, je l’ai lue pour la première fois vers mes 15 ans … Je me suis d’ailleurs donnée furieusement envie de le relire … 😉
      Merci encore pour ce défi !

      J'aime

    1. Ecoute ça va, je suis plutôt contente en fait, j’ai repris mes marques et ai déjà presque l’impression de ne jamais avoir arrêté … 🙂
      J. est très bien chez sa nounou, il mange très bien en plus en ce moment, alors c’est bien agréable.
      Et vous, vous allez bien ? Bises !

      Aimé par 1 personne

      1. Super! Comme quoi on redoute le moment de retourner au boulot mais finalement c’est presque plus simple.
        Ici tout va bien à part que les beaux jours me manquent. Je vivrais bien dans le Sud en ce moment!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s