Baby blues [Mode MILK indigne]

Je suis bien obligée de me rendre à l’évidence : je suis sujette au baby blues, voire à une légère dépression post-partum …

Les symptômes sont simples à reconnaître, chez moi : j’alterne moments de pure euphorie, genre j’ai envie de me mettre dans la position de superwoman et le monde m’appartient, et moments d’abattement total, où j’ai envie de me rouler en boule sous ma couette, ou, pire, de me tirer toute seule loin d’ici (MILK très indigne, donc). Surtout, je pleure pour un rien, mais pas quelques larmes qui perlent aux coins des yeux, non, parfois, ça va jusqu’aux bons gros sanglots … Cela se manifeste surtout en fin de journée, à la tombée de la nuit, et parfois lors des réveils nocturnes … La moindre petite remarque de mon Mari, ou un comportement du bébé un peu préoccupant, comme un biberon pas terminé ou une difficulté à se rendormir, et bam, c’est parti … 😦

Cela commence à la maternité, mais bon je sais que c’est assez classique, le fameux baby blues : chute d’hormones, fatigue de l’accouchement et/ou accumulation de nuits presque blanches. Par contre, ça continue largement après, jusqu’aux trois mois de l’enfant à peu près.

Pour H., j’avais mis cela sur le compte de notre départ de Paris. Dire que je suis partie à reculons est un euphémisme, alors je pensais que mon état émotionnel « bizarre » à cette période-là était du à cela également …

Mais là, je suis bien obligée d’avouer que je ne suis pas beaucoup mieux depuis la naissance de J. … Est-ce vraiment uniquement hormonal ? Et finalement, peut-être que cela dure quelques mois à cause du manque de sommeil qui s’accumule (non J. ne fait pas encore ses nuits – mais est un bébé très facile à vivre) ? Bon, je pense que l’hospitalisation pour sa bronchiolite n’a pas aidé …

Néanmoins, ma relation avec mes bébés n’en est pas affectée, je n’ai pas de mal à m’occuper d’eux (bon sauf cas d’extrême fatigue, et je passe le relais au Papa, très présent) – je sais que cela est malheureusement une manifestation classique de la dépression postnatale. Non, chez moi, ça se manifeste « seulement » par une humeur de dogue et quelques représentations d’un spectacle son et lumière dont le thème serait « les chutes du Niagara » …

Pourtant, il ne faut pas se méprendre, je les aime, mes deux loustics, et je suis plus qu’heureuse d’avoir cette fratrie dont je rêvais depuis toujours … Parfois, mon cœur déborde d’amour et de plénitude, c’en est même effrayant (tiens, y aurait-il une explication psy à chercher par là ?) … Je sais bien que sur le papier, nous avons la vie parfaite : une relation longue et stable, de bons salaires, un appartement magnifique, et deux beaux enfants en bonne santé (ainsi qu’un gros chat orange) …

Alors, j’en ai pris mon parti : je ne peux pas lutter contre ces moments d’abattement, et je laisse venir les larmes quand elles sont là, cela ne dure jamais longtemps et après je me sens bien mieux …

Je ressens quand même un fond de culpabilité, à me mettre dans des états pareils alors que j’ai ces deux trésors, conçus pas si difficilement que cela, tandis qu’elles sont tellement nombreuses à galérer, ces mamans-dans-leur-cœur-qui-attendent-depuis-trop-longtemps-leur-enfant … 😦

Bon, par contre, autant vous dire que mon pauvre Mari ne sait pas où se mettre, à chaque fois que cela arrive … C’est un garçon très cartésien, qui n’admet pas vraiment que des hormones puissent avoir une influence sur notre comportement … Et de par notre relation très proche et complice, il cherche à comprendre ce qui ne va pas, en insistant bien – ce qui empire la « crise » je pense, et ne comprend pas quand je lui réponds que tout va bien mais que je ne peux pas m’en empêcher … 😦

img_20160920_121350

Bon, cette illustration trouvée dans Elle par ma mère résume bien les journées avec un petit bébé, et la conclusion me va : « on est hyper crevé mais (hyper) heureux ». 🙂

Mais pitié, dites-moi que je ne suis pas la seule à être dans cet état émotionnel plutôt instable après une naissance …

Publicités

25 réflexions sur “Baby blues [Mode MILK indigne]

  1. Je ne peux pas te rassurer sur ce point là car j’ai la larme très difficile à sortir (et c’est pas forcément bien) mais par contre niveau influence des hormones, je suis sujette meme si je l’exprime sous un autre registre. Au 3 mois du Koala j’ai eu une soudaine prise de conscience sur ma mortalité et du fait que si je disparaissais je laisserais un bebe sans maman. Insomnies, angoisses de mort qui me coupe la respiration lors de ces pensées, impossible de me séparer physiquement du bebe, voila comment je l’ai exprimé. Je pensais que c’était le contre coup de les suites de couches rock’n’roll mais pas du tout car au 3 mois du bebe Bilbo Ca m’a repris soudainement, alors que tout c’était bien passé cette fois. Impossible de dormir (top quand tu cumules deja 3 mois de petites nuits), ou réveil en pleine nuit avec l’impression que je vais mourir, que notre bonheur est trop beau pour être réel ou durable … Bref j’ai vécu la même chose au même moment pour les deux petits du coup je mets Ca sur le dos des hormones. Pas de conseil à te donner si ce n’est d’en parler pour te soulager . Le moral etait remonte tout seul la 1ère fois ? Pour ma part au bout d’un mois ou deux tout etait rentre dans l ordre

    Aimé par 1 personne

    1. Oups parti trop vite. Ôte toi de la tete que tu es une mere indigne, tu es une bonne maman parce que tu prends conscience que tu es fragile en ce moment et que tu fais en sorte de répondre quand même au mieux à leurs attentes. Prends soin de toi. Bises à vous 4

      Aimé par 1 personne

    2. Merci pour tes mots …
      Bon moi de base je suis une belle pleurnicheuse quand même, alors forcément, en post-partum c’est quelque chose …
      Ça me « rassure » de voir que toi aussi tu as eu une sorte de crise pas joyeuse aux trois mois du bébé environ …
      Oui ça s’était atténué pour H. quand j’avais repris le boulot … mais là je ne reprends qu’en janvier … Bon, depuis que j’ai écrit cet article, ça va très bien, je n’ai pas eu de nouvelles « crises » … J’essaie de me reposer dès que possible …
      Bises !

      J'aime

  2. Je ne sais pas si ce sont vraiment les hormones. Personnellement je pencherais plus pour la fatigue et cette tension permanente quand on s’occupe d’un tout petit (et puis j’ai l’impression qu’on doit avoir à peu près le même profil c’est à dire pas spécialement casanier et avec un bébé on ne peut plus avoir autant la bougeotte qu’avant). Mais le résultat est le même pour moi: je suis super à fleur de peau et j’ai des crises de larmes hyper facilement. Il y a 2/3 semaines, je suis rentrée du boulot crevée et Nessie pleurait (truc qui me rend complètement ouf: mon mari la laisse régulièrement s’énerver jusqu’aux larmes alors que c’est un bébé qui avec moi pleure 2 minutes max par jour). J’ai vraiment eu envie de me barrer, prendre la voiture et rouler jusqu’à chez mes parents. A la place j’ai fermé toutes les portes entre le salon et notre chambre (3 portes) et j’ai plié du linge pour me calmer. Mon mari est arrivé avec Nessie dans les bras et m’a regardée comme si j’étais folle. Super moment!
    Bref, je ne sais pas si tout ça te rassure mais tu n’es pas la seule à craquer parfois! 😝

    Aimé par 1 personne

    1. Ah si tu me « rassures » car j’ai l’impression que nous avons le même type de « crises » … Et mon Mari me prend pour une folle aussi je pense … 😦
      Bon je suis navrée que tu aies ces coups de moins-bien également … En plus toi tu as repris le boulot ! Tu dois être crevée … Je ne reprends qu’en janvier (alors que je devrais reprendre mercredi en théorie) …
      Et tu as raison, il y a une sorte de tension sous-jacente quand on s’occupe d’un tout-petit. Bon J. est notre deuxième alors je trouve qu’on est bien plus détendu, mais du coup il faut gérer le « grand » en plus …
      Allez, ça va aller de mieux en mieux … Bises !

      J'aime

      1. Bah tu sais je crois qu’il faut se dire que ce n’est pas très grave et même normal. Ce n’est pas comme traverser une vraie crise de couple. Comme tu dis ça ira de mieux en mieux et ça sera vite oublié! Bisous!

        Aimé par 1 personne

  3. J’ai accouché il y a 3 semaines de ma 2nde fille et je suis dans le même état que toi. Objectivement, je n’ai pas de pb (2 bébés merveilleux, une relation stable, des revenus confortables…). Pourtant, je suis très agressive et chouine bcq surtout le soir. Mon conjoint m’a dit qu’il ne me reconnaissait plus. Je me noie dans un verre d’eau, la moindre difficulté est limite insurmontable. Donc soit je m’appitoie sur mon sort (d’où les chouinements) soit j’agresse les autres (mon conjoint en tête de liste).
    Si tu as une solution… Là j’essaie de dormir plus qd mon bébé fait ses siestes et je prends du tardiferon et des vitamines (les 2 prescrits par mon gyneco), j’ai l’impression qu’il y a un peu de mieux…
    Sinon quel mode de garde as-tu pour H et J? Moi la grande est en creche interentreprise mais je n’ai pas de place pour la 2nde donc je vais chercher une assistante maternelle. Et ça aussi c’est un pb pour moi, une seule personne qui s’occupe de mon bébé, ça m’angoisse terriblement. Je sais que des generations d’enfants ont été gardées par une AM sans qu’il y ait de pb dans la majorité des cas ,mais bon…
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Seulement trois semaines c’est tout à fait normal ! Enfin je pense … selon l’accouchement que tu as eu, tu es encore en train de t’en remettre (j’avais encore mal « en bas » pour ma part), et le bébé est forcément très demandeur, si petit … De mon côté, J. a trois mois aujourd’hui, alors je trouvais que ça commençait à traînailler, cette histoire … 😦
      Oui il faut se « forcer » à se reposer, et tardyferon et vitamines ça ne peut pas faire de mal. Je vais recommencer une cure, d’ailleurs.
      Ah c’est dommage pour la non-place en crèche pour votre deuxième … H. est chez une assistante maternelle depuis qu’il a quatre mois, et J. ira chez la même à partir de décembre pour l’adaptation (je reprends le travail en janvier). Je comprends tes angoisses, mais je ne les partageais pas à l’époque, je suis assez pragmatique comme fille, nous n’avions pas de place en crèche, ce n’était pas une option pour moi de ne pas travailler, alors il fallait bien qu’il soit gardé quelque part. H. adore sa « tatie », et est quand même ravi de nous voir quand on va le chercher le soir, alors ça me suffit. Sois bien attentive quand tu rencontreras les nounous potentielles, en général ça se fait au feeling ça …
      Bon courage pour tout ça, et profite bien de tes louloutes quand même !

      J'aime

  4. Je pense que c’est un tout….mais + la fatigue que les hormones…Le manque de sommeil rend dingue…on perd nos moyens on chiale etc…on n’en peux plus, un rien nous froisse donc je comprends parfaitement…il faut arriver à des trouver des plages de repos même des micro siestes genre 30 min c’est toujours ça de pris ! Courage kiss

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est surement plus la fatigue … Le truc c’est que J. est un bébé super cool, alors je me demande ce que ce serait s’il avait eu des coliques etc, s’il fallait l’avoir aux bras toute la journée … Même la nuit au maximum je reste debout trente minutes …
      Merci en tout cas, bisous !

      Aimé par 1 personne

  5. C’est le manque de sommeil le coupable. Une seule solution efficace : la patience. Je te jure que ca va passer, parfois, on a l’impression qu’on ne s’en sortira pas, mais on s’en sort toujours ! Courage courage, et enfouie ta tête dans les plus du cou de tes bébés, ça aide aussi beaucoup 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est probablement le manque de sommeil c’est vrai … mais le truc c’est que J. est un bébé super cool, alors je me demande ce que ce serait s’il avait eu des coliques etc, s’il fallait l’avoir aux bras toute la journée … Là il reste tranquille éveillé dans son transat, et fait déjà des belles siestes. Même la nuit au maximum je reste debout trente minutes …
      J’essaie de me reposer un max, et c’est vrai que la thérapie des câlins ça marche bien. 😉 D’ailleurs là depuis une petite semaine j’ai l’impression que ça va mieux.
      Bises !

      J'aime

  6. Ma jolie, je suis désolée de te lire avec un si petit moral… et je te comprends. Je ne vis pas les choses comme toi mais c’est assez proche quand même (j’ai l’impression qu’on suit les même problématique toutes les deux en ce moment).
    Je me sens en effet très  » fragile » depuis l’accouchement. Et la moindre remarque de mon Amoureux me plonge dans des abîmes de détresse. Parfois, moi aussi j’ai envie de partir loin (du genre « mais qu’est ce que je fais ici »), souvent je pleure de bonheur rien qu’en regardant ma puce dormir ou en la voyant avec son papa.
    J’espère que tu iras de mieux en mieux ma belle… je pense qu’on doit se laisser du temps pour « digérer » ce nouvel état, pour trouver un nouvel équilibre.
    Plein de bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je pense qu’on vit un peu la même chose … ce qui me laisse à penser que c’est une sorte de passage obligé … En plus toi c’est ton premier bébé, alors ça chamboule toute votre vie, forcément …
      Ce n’est pas que je n’ai pas le moral, c’est que la moindre petite chose me fait partir en sucette … Je pense qu’il faut se reposer dès que possible, et se réserver des moments à soi … C’est sûr qu’entre mon « grand » H. et le nouveau petit frère, c’est pas facile lol … Mais le Papa gère à la perfection (ce qui me fait culpabiliser encore plus parfois de me mettre dans des états pas possibles – imagine si nos hommes étaient des boulets et qu’ils ne foutaient rien à la maison ?) … 🙂
      J. a trois moi aujourd’hui, et même s’il ne fait pas encore ses nuits, son rythme est bien calé dans la journée, je trouve que rien que ça c’est apaisant, ça change la donne.
      Bref, c’est que du bonheur, mais de la fatigue aussi. 😉
      Bises à vous trois.

      J'aime

  7. Coucou. Alors il y a le combo fatigue + hormones d’une part, et il y a la dépression post partum d’autre part. Appelons un chat, un chat. Si tu sens que c’est un peu plus que la fatigue qui te mets dans ces etat, crois moi, n’hésite pas à consulter. C’est important.
    Ma soeur en â fait une mais ne l’a « réalisé » qu’un an apres… Quand elle était au fond du trou, du trou.
    De mon côté, j’ai eu pour ma première grossesse des changements d’humeur me faisant alterner entre crises de larmes et euphorie. Je ne me sentais pas dépressive, juste au bout du Roulot et en manque de sommeil. Tout s’est régulé à la reprise du travail (alleluia !) puis, bien plus tard, quand il a fait ses nuits. Si tu te sens ainsi, le petit secret, c’est de ne pas hésiter à se faire plaisir : un bon repas, un verre de vin, une pulsion shopping sur le net, etc… Ca n’efface pas la fatigue, mais ça fait du bien.
    Bises.

    Aimé par 1 personne

    1. Non je ne pense pas que ce soit une dépression, car je ne me sens pas déprimée sans cesse, c’est juste que parfois, la moindre petite chose me fait partir en vrille … Globalement je déborde d’amour pour mes deux petits gars (trois avec leur Papa lol), mais, de temps en temps, une remarque ou un petit désagrément dans une journée me plonge dans des abîmes de désespoir. Désespoir qui repart aussi vite qu’il est venu … En général c’est en fin de journée, ce qui accrédite la thèse de la fatigue, je suppose …
      Et tu as bien raison : se faire un petit plaisir régulièrement fait vraiment du bien !
      J’espère que tu vas bien, bises !

      J'aime

  8. Coucou. J’ai hésité à venir te poster un petit mot, on ne se connait pas, je suis ton blog depuis son ouverture mais je ne suis jamais venue laisser un commentaire encore. Et puis aussi parce que je connais cette phase par laquelle tu passes, et comme je ne m’en considère pas encore sortie, je ne sais pas si je serais de bon conseil. Comme il t’a déjà été dit plus haut, ôte toi l’idée que tu es une mauvaise mère ! ça ne peut pas être vrai, au vu de tout ce que tu racontes 😉
    Je suis également maman d’un petit J. qui a quelques mois de plus que le tien, et qui fait ses nuits, mais avant ou après lui j’ai toujours eu des nuits assez courtes. Enfin, elles se sont rallongées après l’accouchement mais ne sont pas réparatrices pour autant, ce qui me fait dire que le manque de sommeil n’est pas forcément la cause de cet état, même si il peut bien y contribuer (lire une ou deux études sur l’impact du manque de sommeil, ça fait peur ^^).
    Ce sentiment d’alterner l’euphorie et l’abattement, ce n’est plus du baby blues à mon avis (je suis encore dans ce cas, quid des chutes d’hormones après 7 mois… ?). Je commence à aller un peu mieux en me posant des questions qui ne font pas plaisir à soulever, qui parfois font pleurer encore plus, mais qui au final permettent de réaliser certaines choses pour commencer à aller mieux.
    Je sais, c’est un peu vague, mais ça peut être tellement de choses, liées de près ou de loin ou même pas du tout à (aux) bébé(s). Les suites de couche, la vie loin de Paris depuis que tu l’as quittée, la compréhension (ou pas) de ton conjoint, le lien entre le désir d’enfant et la concrétisation, le reste de la famille, la reprise du boulot… ?
    Ca fait beaucoup de peine de savoir une maman prise par ces angoisses en tout cas, je n’oserai pas dire que je partage ta peine, mais si tu veux échanger ce sera avec plaisir. J’espère que ça ira mieux pour toi (pour vous!) très vite.
    Bises 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire et bienvenue ici !
      Evidemment, depuis que j’ai écrit cet article, j’ai l’impression que cela va déjà mieux, je n’ai pas eu de « crises » depuis une petite semaine. Je ne reprends le boulot qu’en janvier, alors je suis sereine de ce côté-là …
      C’est sûr que l’arrivée d’un enfant c’est un chamboulement, surtout le premier, mais même les suivants, en fait … Cela peut faire remonter pas mal de choses, comme tu le dis … Et le départ de Paris il y a deux ans m’a bien ébranlée, c’est vrai …
      D’écrire ce billet et de répondre à vos commentaires m’a bien fait réfléchir, et je m’aperçois que les crises surviennent surtout en fin de journée, alors je pense quand même que c’est lié à la fatigue … J’essaie de bien me reposer en journée, et je vais commencer une cure de vitamines et de fer pour attaquer l’automne …
      J’espère en tout cas que tu vas aller tout à fait très vite également … A bientôt, bises.

      Aimé par 1 personne

  9. Coucou ma belle, je me souviens avoir senti la chute d’hormones effectivement aux 3 mois de ma belette (avec une chute de cheveux épouvantable aussi …) je pleurais souvent, mais c’était plus un trop plein d’émotions que je n’arrivais parfois pas à gérer, je ne me sentais pas vide et déprimée. Si tu sens que c’est plus que du baby blues, n’hésite pas à aller voir ton médecin pour en parler avec lui … mille bisous💕

    Aimé par 1 personne

    1. Bon maintenant que tu le dis, mes cheveux tombent pas mal en ce moment, c’est vrai … Je trouve ça tard trois mois pour une chute d’hormones mais bon il doit y avoir de cela aussi …
      Je ne me sens pas vide et déprimée en permanence, j’ai juste des coups de « moins bien » déclenchés par une remarque ou un événement un tant soit peu contrariant …
      J’espère que tu vas bien, bises.

      J'aime

  10. Merci pour ce joli article, pleins de sincérité comme toujours. J’adore la petite illustration de Soledad. Ici aussi y a des jours où je me sens méga forte et d’autres c’est « patatra ». Ce w e on avait prévu de se reposer à fond tous les trois et puis ma petite M a fait de la fièvre, direction les urgences, on y est resté 48h à pas dormir pendant ses multiples examens. Tout va bien, faut plus que ce satané rhume passe…Mais avec la fatigue accumulée depuis l’accouchement y a des moments où je vois pas le bout du tunnel (elle se réveille encore deux fois par nuit) et pourtant je l’aime plus que tout ma poupounette.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh mes pauvres, j’espère que votre puce va mieux ! Vous devez être crevés … 😦
      Evidemment qu’on les aime plus que tout, mais il faut admettre que parfois on a besoin de repos et que c’est pour cela qu’on craque …
      Bises.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s