On va survivre à ça

Je ne vous ai pas reparlé des reins de notre petit J. …

Petit historique : à l’écho du troisième trimestre, ma gynéco détecte une légère dilatation de son rein droit.

Nous passons une échographie bonus chez une référente de la région dix jours plus tard, qui montre une dilatation toujours présente, mais vraiment légère, tout le reste de l’appareil uro-génital étant parfaitement ok. L’échographiste n’a cessé de répéter « on va survivre à ça ». 😉

Le premier juillet, nous avons eu un rendez-vous prénatal avec le pédochirurgien spécialiste de l’hôpital Lenval à Nice. Il a été en effet très rassurant, nous rappelant qu’en tout état de cause, ce type de légère malformation n’était vraiment pas grave : le bébé peut être plus sujet aux infections urinaires, donc à surveiller à chaque poussée de fièvre. Une opération peut être envisagée dans le cas de dilatations plus importantes.

Deux jours plus tard naissait notre petit J. … A deux jours de vie, une échographie a été réalisée dans l’hôpital où il est né : la dilatation à droite était toujours présente mais vraiment très légère. L’échographiste de l’hôpital a également été très rassurant, et le pédiatre de l’hôpital a confirmé qu’il n’était pas nécessaire de le mettre directement sous antibiotiques.

Le pédochirurgien nous avait demandé de lui envoyer les clichés par mail et de prendre rendez-vous avec lui à environ un mois de vie. Ce rendez-vous a eu lieu le 19 août dernier, ainsi qu’une nouvelle échographie, qui a révélé une dilatation vraiment infime.

Il n’y a donc rien de spécial à faire finalement, nouveau contrôle dans six mois, mais juste par acquis de conscience d’après le professeur !

Nous savions depuis le début que ce petit « défaut » n’était vraiment pas grave, mais nous sommes bien sûr ravis qu’il n’y ait en fait quasiment plus rien a priori.

L’opération ne nous faisait pas vraiment peur, car le grand frère H. a été opéré lorsqu’il avait deux mois et 6 jours d’une hernie inguinale (je vous laisse chercher sur notre ami Google lol). C’est une opération bénigne mais sous anesthésie générale, ce qui est bien sûr stressant chez un tout petit bébé (enfin, chez tout le monde, mais a fortiori chez un bébé). Du coup, nous aurions su gérer « l’épreuve » s’il avait fallu opérer J. dans ses premiers mois, mais nous sommes bien sûr ravis d’y échapper !

Voilà, finalement, J. n’est pas si malfoutu que ça … moins que son grand frère en tout cas, qui lui avait vraiment un truc bizarre qui lui sortait du corps (je plaisante mon H., tu es parfait à présent !) … ❤

Et nous allons donc en effet survivre à ça …   🙂

Publicités
Posté dans H., J.

8 réflexions sur “On va survivre à ça

    1. Oui on est quand même très content d’éviter l’opération, et même la prise d’antibiotiques en systématique dès la naissance (cela peut causer des problèmes digestifs) …
      Bisous !

      J'aime

  1. Contente que ça soit bénin pour J. ! Le fils d’une amie avait ce soucis et a fait plusieurs grosses infections urinaires, il s’était finalement fait opérer et tout est rentré dans l’ordre ! Mais c’est encore mieux de pouvoir l’éviter 😊👌🏻

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s