Les étés se suivent et ne se ressemblent pas

Eté 2000 : je viens d’avoir le bac. Je suis en train de me séparer de mon premier amour, après deux ans d’une relation passionnelle et chaotique. Dans quelques semaines, je vais quitter mon île de beauté et mes parents pour faire mes études. Je ne le sais pas encore, mais dans quelques semaines aussi, je vais LE rencontrer

Eté 2001 : premier été ensemble. Il me fait la surprise adorable de chercher un job d’été (il est moniteur de voile) près de chez mes parents. Nous passons donc un mois à travailler en Corse, puis nous partons pour chez lui, et je découvre avec ravissement la côte basque, puis le petit coin de Bretagne d’où viennent ses parents. Je réalise par contre instantanément que je déteste les fêtes de Bayonne, ma légère agoraphobie n’étant pas trop compatible avec toute cette foule bourrée (ça s’est un peu arrangé depuis). Nous allons vivre ensemble à la rentrée.

Etés 2002-2003-2004 : nous nous partageons entre jobs d’été, stages d’études obligatoires et vacances, entre nos deux mers, la Corse et la côte basque. Il est diplômé en juin 2004 et commence sa carrière pro dès septembre.

Eté 2005 : nous nous pacsons le premier juillet, et je suis diplômée ce même jour. J’ai décroché la bourse de thèse que j’espérais et vais donc commencer ma thèse en septembre. Les vacances d’été à rallonge de notre vie scolaire et étudiante sont par contre finies, ça fait bizarre … Nous partons néanmoins une semaine aux Canaries avant la « rentrée ».

Etés 2006-2007-2008 : Ma thèse et sa vie pro suivent son cours. Nous habitons un petit rez-de-jardin dans la ville où nous sommes à présent revenus. A l’été 2007, une de mes très bonnes copines quittent la région et nous décidons d’ouvrir avec une autre copine un blog mode en septembre 2007 (qui durera jusqu’en janvier 2012 avec un petit succès – en tout cas pour notre amitié, et c’est l’essentiel !). En septembre 2008, le vent du destin a soufflé vers notre jardin et y a déposé un chaton roux et affamé : c’est notre Naruto.

Eté 2009 : je soutiens ma thèse le 26 juin ! Nous nous installons à Londres en septembre car j’y ai trouvé un poste d’assistant chercheur pour un an. Je ne me souviens même plus pourquoi ni comment, mais, cet été-là, nous commençons à parler mariage mine de rien, et Il me demandera en mariage le jour de nos neuf ans fin septembre.

Eté 2010 : nous avons adoré Londres mais nous ne nous y sommes pas épanouis professionnellement. J’ai décidé de changer de voie et ai commencé un nouveau job à Paris mi-juin. Nous nous installons dans un coquet deux-pièces dans le quinzième, arrondissement que nous allons apprendre à aimer très vite. Nous préparons notre mariage qui aura lieu le 25 septembre 2010, le jour de nos dix ans.

Eté 2011 : après avoir perdu quelques kilos au printemps, j’apprends à connaître et à kiffer mon nouveau corps. Pourtant grande gourmande, je sais déjà que je ne pourrais jamais revenir en arrière …

Eté 2012 : je valide en juin une formation pro très importante pour ma carrière, pour laquelle je suis allée une semaine chaque mois de l’année scolaire à Strasbourg, ville que j’aime beaucoup depuis. J’y noue quelques belles amitiés. Je vais avoir 30 ans en septembre. Malheureusement, c’est notre été le plus sombre : j’ai arrêté la pilule en janvier et n’ai pas retrouvé de cycles depuis. Nous savons que quelques chose cloche et avons rendez-vous à la rentrée chez une nouvelle gynéco. Nous souhaitons déjà tellement ce petit bout de nous … Pour tromper le destin (et notre entourage malheureusement lol), nous changeons d’appartement pour un trois-pièces, toujours dans le quinzième mais dans un coin plus vivant et mieux desservi. Mon amour pour cet appartement n’a toujours pas diminué, quatre ans plus tard, et deux ans après l’avoir quitté …

Eté 2013 : un an de PMA infructueuse. Pourtant, nous passons un superbe été, entre Paris, magnifique sous le soleil, et nos deux mers … Malgré des périodes plus que noires après chaque échec, surtout depuis janvier, nous profitons à fond de la pause estivale. Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps que cet été-là, et dans mon couple … Savons-nous déjà qu’il n’y aura plus d’échec et que notre H. va s’installer chez moi dans quelques semaines ?

Eté 2014 : l’adage « les étés se suivent et ne se ressemblent pas » ne s’est jamais aussi bien appliqué … H. nous a rejoints le 10 mai et nous passons notre premier été à trois. Bien sûr, tout n’est pas rose : un petit bébé c’est éreintant, les hormones du post-partum s’en mêlent, et je ne supporte déjà plus les seuls trois kilos que j’ai à perdre … Mais, surtout, nous quittons Paris fin juillet pour nous réinstaller dans le sud-est. Bien que cette décision soit tout à fait sensée sur tous les plans, mon petit cœur saigne … Mais les premiers sourires d’H. valent toutes les larmes versées, pendant la PMA puis cet été-là …

Eté 2015 : nous venons d’emménager dans l’appart que nous avons rénové entièrement nous-mêmes (enfin propriétaires !). Comme à notre habitude, nous partageons nos vacances entre nos deux mers. H. fait ses premiers pas et prononcent ses premiers mots, et nous ne cessons de nous extasier. Nous espérons le faire devenir grand frère depuis mars déjà, le retour de cycles réguliers depuis mon retour de couches nous laissant rêver à une grossesse naturelle. Bien évidemment, je commence déjà à m’impatienter et à craindre de devoir repasser par la PMA … d’où l’ouverture de ce blog en septembre …

Eté 2016 : je ne cesse de me pincer très fort pour vérifier que je ne rêve pas, mais voilà, nous passons notre premier été à quatre avec ce petit J. qui nous a rejoints le 3 juillet. Nous fêterons nos seize ans d’histoire en septembre …

Voilà, je suis prête pour les prochains étés, et aussi bien sûr pour ce qu’il y a entre ! 😉

summer-time-20

Publicités

8 réflexions sur “Les étés se suivent et ne se ressemblent pas

  1. Joli parcours, effectivement!
    Moi aussi j’ai vecu dans le 15eme à Paris (metro convention, pres du parc Georges Brassens) pendant 2 ans après avoir soutenu ma thèse. J’ai adoré vivre à Paris et j’en suis partie à regret pour des raisons professionnelles.

    Je te souhaite des étés, pour les années à venir, tout aussi heureux que ceux que tu as déjà vecus.
    Bises

    P.S J’ai fini Les cerfs volants, j’ai bcq aimé. Par contre, pour Les vaisseaux du coeur, j’ai eu du mal à adhérer à l’histoire. J’ai du mal à croire que l’on puisse aimer qq pdt des décennies sans avoir aucune affinité hormis une attirance physique aussi forte soit elle. Mais je dois etre trop cerebrale. 😉
    Sinon j’adore le style d’ecriture deB.Groult donc merci beaucoup pour m’avoir fait decouvrir cette auteure 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Notre premier appartement donnait sur le parc Georges Brassens ! C’est vraiment un quartier très paisible mais aussi bien fourni en commerces, bars et restos je trouve. Nous étions juste un peu loin du métro (entre Convention et Porte de Vanves) …
      Merci pour tes souhaits, je fais les mêmes pour toi bien sûr. 🙂
      Oui je comprends ce que tu veux dire pour les vaisseaux du cœur … Mais peut-être que s’ils avaient pu vivre ensemble certaines de leurs affinités se seraient rejointes ? Ou alors ils ne se seraient pas supporté très vite … C’est là que réside la force de ce genre d’histoires je trouve, quand il n’y a pas de quotidien dans un couple, la donne est faussée évidemment …
      Bises !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s