Dimanche 3 juillet 2016 – 16h16

H. est revenu la veille à 17h de sa semaine chez mes beaux-parents, retrouvailles à l’aéroport, bisouilles et aussi quelques colères (pour nous faire payer notre absence ? – il a bien sûr été adorable avec ses grands-parents et sa tatie tout le long de son séjour) …

Je me lève vers 5h pour faire mon dernier petit tour aux toilettes de la nuit, en pensant à  son sourire tout à l’heure quand on va aller le lever, et surement à la plage où l’on ira dans la matinée … Je retourne vers mon lit, et là le doute m’assaille … enfin, très léger le doute, car j’ai déjà vécu ce scénario il y a environ 2 ans et deux mois, le samedi 10 mai 2014 … 🙂 Bon, je tourne en rond un petit moment entre le couloir et ma chambre, cela me semble moins franc que pour H., mais tout de même, il faut se rendre à l’évidence : ce sera à nouveau son grand-père qui réveillera H., et qui ira à la plage avec lui aujourd’hui …

Je vous avoue avoir un gros pincement au cœur, et être un peu en colère contre le loustic, mais visiblement avoir tenu 5 jours de plus que son frère lui a soudainement paru bien suffisant … Je suis également contrariée de commencer exactement comme pour H., et le spectre de la césarienne rode dans ma tête … Je rassemble, à reculons, les dernières affaires (grâce à la fameuse liste), nous briefons mon beau-père en lui faisant promettre de ne prévenir ni sa femme, ni sa fille, et encore moins mes parents, pour pouvoir rester dans notre bulle – il a parfaitement joué le jeu, merci M. ! 😉 Le pauvre, la journée a du lui paraître bien longue avec les nouvelles sporadiques et évasives que lui a données mon Mari …

Bref, nous voici en route, et à la maternité vers 6h30 je dirais … Pas trop de suspense, il y a bien eu rupture de la poche … Mon col est ouvert à 1 environ, mais est encore très postérieur, le monito est ok. C’est parti pour un petit tour du quartier pour accélérer tout ça, achat du petit-déjeuner pour Monsieur, on fait une dernière photo de mon gros bidon devant l’hôpital, on récupère la valise et on s’installe dans ma chambre vers 8h30 …

Les contractions commencent à s’installer régulièrement, et je les trouve bien douloureuses dès le début … Surtout, je me sens faiblarde, et je regrette de ne pas avoir pensé à manger un peu avant de partir … J’essaie de marcher ou de rester sur le ballon, et d’être active sur chaque contraction (environ toutes les quatre minutes à ce moment-là), mais … lors de l’une d’entre elles, je tombe dans les pommes ! Mon pauvre Mari me réceptionne au sol, je me suis même écorchée le dos contre le mur en tombant, j’ai encore une belle plaie lol ! Bon bon bon, ça commence bien … La sage-femme me fait un test de glycémie, qui est ok, donc ce ne serait pas le fait de ne pas avoir mangé ? Peut-être des malaises vagaux dus à la douleur ? Mince, quelle chochotte je fais !

A partir de là, on me pose une perfusion de glucose, quand même, et je reste sur le lit du coup … mais la douleur est ingérable ! Je tente de me mettre à quatre-pattes sur le lit, ah oui c’est bien mieux pour la douleur, mais … je manque de retomber dans les pommes au bout de la troisième contraction dans cette position … Retour dans la position couchée, sur le côté, mais franchement, ça fait trop mal … A l’examen suivant, vers 10h, je ne suis dilatée qu’à 3, mais le col s’est centré : c’est ok pour poser la péridurale si je le souhaite … Ah non Madame, moi je ne veux pas de péri, vous vous souvenez ?

Euh, wait, c’est où que ça se passe pour la pose de la péridurale ? En salle de travail, ok on y va direct, ça va pas ou quoi ! Voilà, voilà, les anesthésistes préparent tout, je ravale ma fierté et essaie de me convaincre que c’est vraiment le bon choix avec mon utérus cicatriciel et l’évidente difficulté avec laquelle je gère pas du tout les contractions depuis le début …  😦

Bon, c’est déjà ça : la pose de la péridurale se passe très bien, en cinq minutes c’est plié, par rapport à la bonne demie-heure pour H. … Euh par contre, ok ça peut mettre une demie-heure à faire effet, mais c’est normal que cela fasse de plus en plus mal, et qu’on dépasse largement la demie-heure ? Autre point positif néanmoins : la péri a l’air d’être bien homogène cette fois-ci (elle n’avait marché que d’un côté pour H.), vu que j’ai aussi mal des deux côtés ! 😉 Alors franchement, penser qu’on va être soulagé de sa douleur, et la voir amplifiée, c’est assez coton psychologiquement …

Je demande à être réexaminée, mais la sage-femme préfère attendre un peu, car il ne faut pas examiner trop souvent lorsque la poche est rompue à cause des risques d’infection … Mouais … Bizarrement, quand elle se décide enfin à le faire (vers 13h), environ deux heures après le précédent examen, je suis dilatée à 9 et le bébé est bien engagé dans le bassin … Ah ok, voilà l’explication : je suis passée de 3 à 9 en moins de deux heures, et donc même avec la pose de la péri, on a couru après la douleur …

Grosse émotion à ce moment-là, je réalise qu’on s’approche de LA rencontre, que le travail s’est fait sans injection de cette maudite ocytocine, que j’accoucherai donc par voie basse cette fois-ci (bébé déjà engagé), et que je n’ai jamais été aussi proche d’avoir cette fratrie dont je rêve depuis toujours … Je me sens du coup prête à affronter la douleur – je suis un peu soulagée mais toujours loin de l’être totalement par la péri … Mais l’infirmier anesthésiste avait tout préparé entre-temps et me réinjecte directement une dose de produit …

La dose fatale : après dilatation complète, le bébé progresse très lentement, on attend donc un maximum vu que son rythme cardiaque est toujours ok, et lorsque l’on s’installe une première fois pour la dernière étape, vers 15h, on me demande de pousser. Euh, de faire quoi ? Mais je ne sens plus rien à partir de la taille moi, et tu voudrais que j’expulse un truc d’environ trois kilos ? Donc voilà, poussées pas très efficaces pendant une bonne heure, malgré les encouragements des sage-femmes « vous pariez quoi ? cheveux ou pas cheveux ? » « cheveux évidemment » « oui, c’est bien ça, cheveux ! » …

Et il faut se rendre à l’évidence : autant son grand frère avait précipité les choses au bout d’un moment en nous faisant comprendre que ça allait bien comme ça et que du coup il allait nous faire peur en ralentissant son rythme cardiaque, non mais, autant le petit frère ne veut plus sortir, rythme tout tranquille et je ne bouge plus d’un millimètre dans le bassin de ma Maman …

On sort donc les gros mots (extraction instrumentale et épisiotomie), les gros instruments qui font peur (spatules), et le grand manitou (le gynéco de garde, chef du service accessoirement) pour enfin le déloger de là : et avec une dernière poussée, à 16h16, une petite chose toute gluante et geignarde atterrit sur mon ventre, avec son Papa à côté de moi …

Mes premiers mots sont « oh il est tout petit » (ben oui, tu t’attendais à un 4 kilos avec un peu plus de trois semaines d’avance ou quoi ?) et, en m’adressant à lui « tu ressembles tellement à ton frère » … Puis nous osons enfin prononcer son prénom à voix haute …

J. …

Je le garde en peau-à-peau pendant la délivrance, qui se passe très bien, par contre, on l’envoie recevoir ses premiers soins avec son papa pendant que le grand manitou exerce ses talents de couturier sur mon petit endroit intime … pendant près de quarante-cinq minutes ! « Je m’applique Madame, pour que ce soit bien symétrique » … Euh, oui enfin, c’est surtout qu’il y a l’épisio donc, deux déchirures différentes (et pas dans le même sens), et un hématome géant … Je commence à me demander si une bonne vieille cicatrice de césarienne n’est pas préférable à tout cela …

Mais, je ne finirai pas ce récit là-dessus (on en reparlera lol), et je garde en mémoire, pour toujours, la sensation de cette petite chose gluante tout contre moi, avec son Papa tout sonné qui nous regarde sans rien dire …

Tous les trois réunis pour être enfin quatre … ❤

Publicités

17 réflexions sur “Dimanche 3 juillet 2016 – 16h16

  1. Et ben, ce fut encore épique comme accouchement … j’espère que tu en garderas quand même un bon souvenir ^^.
    Tant pis pour la péri, au moins tu as eu ta voie basse, c’est pas si mal. Dommage pour l’extraction instrumentale :-s
    Pour la comparaison, moi, j’ai comparé mon premier à mon petit frère alors les sages-femmes ont cru que j’avais un tout jeune frère, leur tête quand je leur ai dit que c’était maintenant un grand gaillard de 23 ans XD

    Aimé par 1 personne

  2. Félicitations !
    Par contre, tu as bien souffert ma pauvre, avec ces malaises, ça ne devait vraiment pas être facile à gérer. Je suis contente que tu aies eu la voie basse dont tu rêvais ! 😉
    Plein de bisous

    Aimé par 1 personne

  3. C’est quand même dingue cette histoire de péridurale. Je ne comprends pas qu’ils n’écoutent pas les patientes, si tu dis que tu souffres alors qu’ils t’ont posé une peridurale, c’est qu’il y a un pb qq part. J’ai une amie qui a eu un pb similaire au tien. Quand la péridurale est bien posée et dosée, on ne souffre pas du tout et on sent ses jambes, son bassin. ..
    En tout cas, j’espère que vous allez bien tous les 2 et que le retour à la maison se passe bien.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je sais que ce n’est pas encore une expérience de péridurale très concluante pour moi … Pas de pot, faut croire …
      Oui on va très bien, J. est adorable et je me sens déjà bien mieux.
      Bises !

      J'aime

  4. Ma pauvre tu as sacrément douillé ! Aucun regret à avoir, tu as tenu autant que ton corps pouvait le supporter donc c’est formidable ! Dixit celle qui se dit encore aujourd’hui qu’elle a posé la péri un peu tôt par rapport à son degré de tolérance à la douleur 😉. Pfffff le bébé qui ne veut pas descendre dans le bassin… Et les forceps… Je compatis 😓. Heureuse que tu aies pu avoir ton bébé sur toi malgré tout, c’est vraiment le plus important, le reste on oublie !!) je n’ai pas pu avoir ma puce sur moi et c’est la seule chose qui me reste en travers … Pas la douleur ☺️.
    Un petit mail pour connaître le prénom de bébé (et pour confirmer ma petite idée ?😍😉). Mille bisous et encore félicitions ma belle. T’as été exceptionnelle !!😘😘🍀👌🏻

    Aimé par 1 personne

    1. Oui il était clair que j’aurais difficilement tenu sans la péridurale … Néanmoins, cela n’a pas été une bonne expérience non plus, décidément … Mais le bébé en peau-à-peau avec son Papa à côté, c’est trop bien oui …
      Merci pour ton mail (petite idée non confirmée lol) … Bises …

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s