Le sermon sur la chute de Rome

Je pourrais vous parler de ce livre pour plein de raisons différentes …

D’abord, parce que l’auteur, Jérôme Ferrari, vient de la même île de beauté que moi …

Ensuite, parce que c’est, à mon avis, un des chefs d’oeuvre de la littérature du 21ème siècle … Avis d’ailleurs partagé par le jury du prix Goncourt 2012 …

Ou parce que le sermon sur la chute de Rome donné par Saint Augustin y est pris comme prétexte pour raconter l’histoire de deux jeunes hommes rentrés au pays pour ruiner leur vie, alors que j’aime beaucoup l’Antiquité (nous avons donné un prénom d’Empereur Romain à notre fils … aïe, avec l’initiale, vous pouvez le retrouver – tant pis) … 😉

Mais si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que, la première fois que je l’ai lu, nous étions dans les affres de la PMA, et un concept, à peine évoqué au tout début du livre, m’avait interpellé alors, et est resté gravé dans mon esprit depuis :

[…] il y aurait donc cette photo, […] Et à chaque fois qu’il [y] croise le regard de sa mère, Marcel a l’irrépressible certitude qu’il lui est destiné et qu’elle cherchait déjà, jusque dans les limbes, les yeux du fils à naître, et qu’elle ne connaît pas.’

[…] mais il croise les yeux de sa mère et il s’imagine qu’elle le voit, jusque dans les limbes qui retiennent captifs les enfants à naître, et qu’elle l’attend […]’

[…] Marcel avait besoin de leur étreinte pour quitter les limbes au fond desquels il guettait depuis si longtemps, attendant de naître […]’

Une cousine de ma mère, femme de lettres et amie de l’auteur, m’avait reprise, la première fois qu’elle a rencontré H., en me disant « mais non, il n’a pas pris son temps pour arriver, il attendait seulement de sortir des limbes où attendent tous les enfants, et elles sont plus profondes à certains endroits » … J’avais eu du mal à retenir mon émotion …

Alors voilà, j’espère que tous les enfants qui attendent dans vos limbes vont en être délivrés bientôt …

img_20161111_095155

P.S. : résumer ce livre ou en faire une critique me semble tout à fait impossible, et même irrespectueux : ce livre ne se résume pas, il se lit et se vit au rythme de ses pages peu nombreuses mais de ses phrases incroyablement longues … alors, je vous invite à le lire, tout simplement …

Publicités

13 réflexions sur “Le sermon sur la chute de Rome

    1. Hehehe en écrivant le billet, je n’ai pas re-regardé s’il y en avait d’autres qui commençaient par H., mais je me doutais que oui … Disons que c’est le plus « connu », et le prénom le plus portable, surtout. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s