Faire confiance à son corps

Lorsque je suis sortie de chez ma gynéco jeudi dernier, après l’écho de contrôle à J9, j’étais donc un peu perdue, car, avec un follicule de 14 mm à gauche, ma gynéco a eu l’air de penser que j’allais ovuler dans les 48 heures (et que je devais prévoir le Huhner samedi – mais mon labo ne réalise cet examen qu’en semaine) …

Il me semblait que ça aurait fait rapide pour ovuler, et tôt dans le cycle (surtout que j’ai l’impression d’ovuler plutôt vers J18-19, et même J22 le dernier cycle) … Mais j’ai quand même surveillé de près mon ovulation en faisant des tests à partir de samedi, qui se sont tous avérés négatifs jusqu’à hier (J15). Et du coup, je me suis mise la rate au court-bouillon ! Mes follicules étaient en train de régresser, ça faisait comme avant avec les OPK, sans stimulation aucun n’arrive à maturité, on ne va jamais y arriver, et j’en passe et des meilleures …

Pourtant, Lui m’a dit quelque chose quand je lui racontais mes doutes après le rendez-vous : « fais confiance à ton corps » … Je ne l’ai pas entendu, et je ne m’en suis souvenue que mardi soir quand j’ai commencé à apercevoir dans mon fond de culotte des signes montrant une possible ovulation (confirmés par un test d’ovulation positif hier) … Il avait raison évidemment !

Ma gynéco était pressée jeudi dernier (comme toujours mais bon), et elle a du calculer une croissance folliculaire dans le cas d’une stimulation (ce qui n’est pas mon cas – pour l’instant), d’environ 3 mm par jour, alors qu’il me semble qu’une croissance classique est plutôt d’environ 1,5 mm par jour, pour un déclenchement naturel de l’ovulation avec un follicule d’au moins 20 mm (plutôt entre 22 et 25 mm je crois). Ce qui colle bien dans mon cas pour ce cycle (enfin, j’ai décidé de le croire en tout cas depuis hier, tout allant dans ce sens).

Faire confiance à son corps … C’est si difficile, en ayant l’habitude des OPK il y a trois ans qui me conduisaient péniblement à des follicules matures au bout de trois semaines de stimulation (et avec un endomètre tout pourri de 8 mm au mieux), et des taux d’estradiol qui chutaient d’un dosage hormonal à l’autre à deux jours d’intervalle (ce qui a d’ailleurs été le cas encore pour la dernière IAC qui nous a donné notre H., comme quoi) … A présent, à chaque contrôle ou examen satisfaisant que je fais, je me dis que le praticien a du se tromper, que ce n’est pas de moi dont on parle (comme s’il pouvait y avoir une erreur d’introduction de la sonde pour les échos endo-vaginales, n’est-ce-pas ?) …

Bref, nous avons donc fait des câlins très appliqués hier soir tard, et je suis allée faire le test de Huhner ce matin, d’après le biologiste le col était bien ouvert et la glaire bien présente – reste à voir si les petits nageurs s’y sentent bien (résultats lundi a priori).

On remet ça au moins ce soir, et je pense commencer la progestérone demain soir … Promis, je vais essayer de n’avoir que des pensées positives les deux prochaines semaines …

Et vous, arrivez-vous encore à faire confiance à votre corps ?

Publicités

5 réflexions sur “Faire confiance à son corps

  1. Je ne fais absolument pas confiance à mon corps, et il me le rend bien mdr^^ Mais bon, en tant qu’OPK, on peut difficilement prétendre reconnaître des signes de quoique ce soit (enfin, je suis probablement un cas très avancé d’OPK aussi^^). Je crois pour de bons résultats lundi, bises!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s